Valéry Martin, blanchisseur

Catégorie : Hommage 14-18, Puy-de-Dôme  |  le 20 Juin 2018 par Didier Martin

Mon grand-père Valéry Jean Martin est né le 4 février 1879 à Saillant, petit village situé sur la commune de Saint-Nectaire en Auvergne dans une famille d’agriculteurs de 4 enfants.

Il se maria en 1912 et s’établit à Paris fin 1913 avec sa jeune épouse (ma grand-mère) en créant un commerce de blanchisserie dans le XIe arrondissement. Il fut mobilisé le 2 août 1914 à l’âge de 35 ans et dut laisser ma grand-mère seule en charge du commerce naissant. Incorporé au 22e BCA, il fut blessé une première fois à Herleville dans la Somme dès le 26 septembre 1914 et évacué à Honfleur. Remis sur pied, il intégra le 51e BCA le 12 décembre 1914 en tant que caporal et termina la guerre dans cette unité avec le grade de sergent et cinq citations ainsi que la Croix de guerre et la médaille militaire. Avec le 51e BCA il prit part aux principaux combats de la Première Guerre mondiale (batailles de Picardie, de Champagne, de Verdun, des Flandres et de l’Aisne). Il fut gravement blessé et évacué une seconde fois le 20 juillet 1916 à la suite d’un assaut à la ferme de Herm Monacu (Somme). Ceci lui valut une citation à l’ordre de la 47e division alpine dont le libellé « Excellent sous-officier, s’est toujours signalé par sa bravoure. Blessé le 20 juillet en entrainant ses hommes à l’assaut des positions ennemies sous un violent feu de mitrailleuses » rend bien compte de la chance qu’il eut ce jour-là. Jour pour jour, 34 ans plus tard, et alors qu’il était hospitalisé pour une maladie qui allait l’emporter, j’eus la chance de naître. Nul doute qu’il remercia la Providence ce jour-là ! Il mourut quelques mois plus tard à Asnières (Hauts de Seine) le 25 septembre 1950.

Il n'y a pas de commentaire

Plan du site La Revue française de Généalogie