Victor Finet, deuxième classe

Catégorie : Hommage 14-18, Nord  |  le 12 Septembre 2018 par Catherine Videau

Marie et Victor Finet

Mon grand-oncle Victor Finet, né en 1888 à Sebourg, dans le département du Nord, a été porté disparu le 30 mai 1917 à Hadzi-Bari-Mah, en Macédoine, et a été déclaré « mort pour la France » le 31 octobre 1920. Il laissait une jeune veuve, Marie, vingt-cinq ans au jour de sa mort, qui ne s’en remit jamais et mourut en 1953 sans avoir jamais ‘refait sa vie’. Particularité de leur couple : Victor et son frère Louis avaient épousé deux sœurs, Marie (la future veuve de guerre de Victor) et Angèle, la femme de Louis, ces deux derniers étant mes grands-parents maternels… Victor était d’un milieu modeste, fils d’un père journalier et d’une mère ouvrière. Sa femme Marie était conditionneuse, quant à lui j’ignore son métier dans le civil. Incorporé dans le 148e régiment d’infanterie, il embarqua le 31 octobre 1915 pour Salonique, la campagne de Serbie, puis la Macédoine et Hadzi-Bari. Il y trouva la mort dans la tranchée des Taupes (un tel nom ne s’invente pas et donne à imaginer ce que fut le quotidien de ces soldats enterrés). Ce jour-là onze soldats furent portés disparus après l’assaut des Bulgares qui cherchaient à récupérer une position que les Français leur avaient ravie quelques jours plus tôt… Ironie du destin, l’assaut qui s’avéra fatal pour Victor fut donné « au moment où la section qui la tenait allait être relevée* ». La vie de mon grand oncle Victor s’est donc jouée à quelques minutes près…

* extrait de l’historique du 148e régiment d’infanterie, France 1914-1918, Imprimerie J. Brinkmann, Mulhouse, 1921

Il n'y a pas de commentaire

Plan du site La Revue française de Généalogie