13 millions de documents sur l'holocauste mis en ligne en Allemagne

Catégorie : Médias Web, Allemagne  |  le 13 Juin 2019 par Guillaume de Morant

Plus de 13 millions de documents d'archives sur l'Holocauste ont été numérisés et mis en ligne par le Service International de Recherches de Bad Arolsen en Allemagne. Il s'agit d'archives des camps de concentration nazis, comprenant notamment des cartes de prisonniers et des avis de décès concernant plus de 2,2 millions de personnes. Cette publication soutenue par le Yad Vashem israélien a pour but d'aider les chercheurs sur l'Holocauste à enquêter sur le sort des victimes et documenter les crimes du national-socialisme.

Les principaux thèmes des archives en ligne portent sur les personnes déplacées, avec par exemple des questionnaires provenant de l’Organisation internationale pour les réfugiés (OIR) souvent accompagnés de photos. Sont également consultables des fonds sur les camps de concentration, les ghettos, et les centres de détention nazis avec des documents personnels de prisonniers, particulièrement complet pour les camps de concentration de Dachau et de Buchenwald et aussi des listes de transport et des listes de prisonniers provenant des différents camps. Enfin, les fonds spéciaux comportent, par exemple, des photos de tous les effets personnels des déportés.

Des améliorations sont encore en cours sur l'outil de recherche, mais vous pouvez déjà interroger le moteur de recherche directement par nom (interface en anglais ou en allemand) et y ajouter des filtres (religion, nationalité, statut familial). Conseil du portail : si votre recherche ne donne aucun résultat ou des résultats partiels, des documents ou des informations plus complètes peuvent néanmoins exister, car une partie seulement du fonds documentaire est en ligne et certains documents ne sont pas indexés. C’est pourquoi le Centre répond à toutes les demandes formulées parallèlement aux recherches en ligne (20.000 demandes par an).

Les Archives d’Arolsen sont un centre international de documentation fondé par les Alliés en 1948, initialement dirigé par la Croix-Rouge. Sa collection, qui dispose de données sur près de 17,5 millions de personnes, est inscrite au registre de l’UNESCO Mémoire du monde. Le 21 mai 2019, le centre a changé de nom. Ne l''appelez plus "ITS" (pour International Tracing Service), mais "Archives d’Arolsen-Centre international de documentation des persécutions nazies".

Liens

7 commentaires

Sylvain Oerlemans le 1 Juillet 2019 à 13h00

Evelyne Desbordes: la réponse à votre question dans notre article du 12 juin >> https://sites.google.com/site/genealilas/infos/les-infos/20190612

jean jacques navas le 27 Juin 2019 à 16h57

mon oncle a été déporté à Buchenwald puis à Flossenburg, et dans un commando en république tchèque. les renseignements ne concernent que son séjour à Buchenwald.

Plan du site La Revue française de Généalogie