Bescrib veut graver l'histoire de votre vie sur le Web

Catégorie : Médias Web, France  |  le 02 Août 2016 par Guillaume de Morant

Bescrib est ce que l'on peut appeler un réseau social familial : vous y laissez vos souvenirs de famille, récits, photos, vidéos, etc., et vous les partagez. Ainsi votre famille proche ou éloignée, votre conjoint, vos enfants, petits-enfants, cousins, oncles et tantes ou cousins généalogiques, voire vos amis et vos relations peuvent interagir et enrichir ce contenu.

Bien sûr, vous gardez le contrôle et la main sur les réglages de confidentialité qui vous sont propres. Bescrib veut dire : "Soyez votre propre scribe". Nous sommes ici à la frontière de l'histoire familiale et de la généalogie, car il existe une possibilité de créer un arbre généalogique et même d'importer ses données par Gedcom. Intéressant, mais techniquement, cet outil n'offre rien de moins, ni rien de plus que d'autres réseaux sociaux familiaux déjà vus ailleurs.

Non, ce qui distingue Bescrib, c'est sa volonté d'inscrire votre histoire dans une certaine pérennité. Bescrib vous permet de laisser une trace de votre mémoire, même après votre disparition. En cela, sa proposition est très originale et le portail multiplie les occasions de faire vivre le souvenir d’un défunt (vous même ?) et de penser à "après".

Vous pouvez par exemple désigner un légataire, « une personne proche qui prendra le relais pour rassembler des souvenirs auprès d’autres connaissances, publier les hommages et les photos », divulguer vos messages post-mortem que vous aurez rédigés et programmés à votre guise. Le tout formera un "Mémorial".

Bescrib vient aussi de lancer un nouveau service, le testament en ligne. Vous pouvez maintenant réaliser votre testament sans vous déplacer. Il sera conservé chez un notaire et enregistré dans le Fichier central des dispositions de dernières volontés. Pour 19,90 euros, celui-ci sera relu par un notaire afin d'en vérifier la validité. Il sera ensuite conservé dans un coffre de son étude.

Bescrib, c'est aussi la création de QR codes à apposer sur la tombe d’un proche pour connaître et partager son histoire. C'est la possibilité de constituer et télécharger un livre en flipping-book, de bénéficier d'une aide rédactionnelle pour écrire sa biographie en lien avec une plateforme d’écrivains publics. C'est également un coffre numérique pour préserver vos documents (livrets de famille, actes notariés...).

Le réseau social est gratuit dans ses fonctionnalités de base, les options sont payantes, mais le business model repose sur de la publicité, incontournable pour financer la technique. Bescrib se défend toutefois d'utiliser les contenus des profils pour cibler les publicités. La plateforme a été présentée en détail lors des derniers Matins Malins de la généalogie le 11 juin dernier par Bernard Treguer, l'un des associés de la petite société. Bescrib ne manque pas d'ambition, une application pour smartphone sera lancée en fin d’année. Une version anglaise devrait aussi voir le jour.

Liens

Il n'y a pas de commentaire

Plan du site La Revue française de Généalogie