Filae emprunte 2,5 M€ pour multiplier les projets de généalogie en ligne

Catégorie : Médias Web, France  |  le 04 Juillet 2019 par Guillaume de Morant

Fin juin, le portail Filae a emprunté 2,5 M€ via le fonds d'investissement Vatel Capital, sous la forme d'obligations convertibles en actions. Selon le communiqué, cette manne va donner au portail généalogique "les moyens de poursuivre sa croissance avec de futurs projets de développement, en France et à l’international", cette somme a également vocation à "financer de nouvelles applications et technologies généalogiques innovantes". Contacté, le président de Filae Toussaint Roze n'a pas souhaité détailler les projets de développement du portail, la société étant cotée en bourse, toute communication devant se faire par voie de communiqué.

Le message envoyé par Filae est toutefois assez clair : la société bouillonne de projets et vient de se donner les moyens de les réaliser, en utilisant un mécanisme financier somme toute assez banal. Cette opération a surtout le mérite de repréciser de manière totalement transparente une information déjà connue, mais qui fait beaucoup fantasmer les généalogistes : Geneanet possède bien environ 40% de Filae, soit directement, soit par le biais de la société Trudaine Participations. "Toutefois, le contrôle de l'entreprise lui échappe en raison des droits de vote double détenus par les fondateurs de Filae", observe un fin connaisseur du dossier.

On n'en saura donc pas plus pour l'instant sur les projets de Filae qui a montré à plusieurs reprises sa capacité à étonner, voire à bouleverser le secteur. Les généalogistes se rappellent en 2016 de la mise en ligne de l'indexation de la totalité de l'état civil du XIXe siècle. Début 2019, Filae a entamé son tour de France de l'indexation des registres paroissiaux du XVIIIe siècle. Déjà l'Aveyron, l'Indre, la Marne et le Pas-de-Calais sont indexés. Fin juin, le portail a ajouté les registres paroissiaux de l'Aube, soit 1,4 million d'individus. Et patience, clame Filae, d'autres départements arrivent !

Récemment, les généalogistes de Loire-Atlantique ont eu une nouvelle possibilité, celle de faire une recherche filiative des descendants d'un couple, afin de trouver toute une famille et d'obtenir un accès direct aux actes. Dans le même mouvement, l’état civil de la ville de Nantes a également été ajouté. Cette indexation filiative touche deux autres départements, le Calvados et la Vienne.

Liens

6 commentaires

Christian HENRI le 14 Juillet 2019 à 08h55

Grace à Filae, j'ai retrouvé le décés de mon arrière-grand-mère et de son père que je recherchais depuis le début de mes recherches généalogiques, voilà 45 ans. Ils avaient émigrés tous les deux dans un autre département et à plus de 120 kilomètres du lieu où ils avaient vécu. Merci à Filae et espérons que cette levée de fonds ne va pas augmenter la cotisation annuelle.

D'Aunay le 11 Juillet 2019 à 13h15

Bonjour. Abonnée à Filae depuis le début, je suis très déçue car non, ce n'est pas vrai, tout l'état civil du XIX eme siècle n'y est pas, loin de là !!! A la fin de mon abonnement,je ne le renouvellerai pas. On n'est pas près d'y voir les registres paroissiaux et c'est plutôt ceux ci que le généalogiste "confirmé " attend! Peut-être dans plusieurs années... Mais que ce site comble d'abord ses nombreuses lacunes (car les actes existent bien sur les registres des Archives Départementales.

Plan du site La Revue française de Généalogie