Une bibliothèque numérique pour les Affaires étrangères

Catégorie : Médias Web  |  le 16 Mars 2018 par Guillaume de Morant

Cela fait bientôt 10 ans que la bibliothèque du ministère des Affaires étrangères se préoccupe de numériser ses collections. Mais jusqu'ici, le résultat était surtout visible en interne ou bien sur Gallica, puisque des accords avaient été signés avec la Bibliothèque nationale.

Ces accords sont toujours valables et portent également sur la numérisation, mais à présent, les bibliothèques du Ministère des affaires étrangères disposent de leur propre portail. C'est d'ailleurs une marque blanche de Gallica, c'est à dire l'infrastructure numérique de la BnF, mais pour présenter les documents des Affaires étrangères.

Les collections de la bibliothèque diplomatique numérique portent sur huit ensembles documentaires :

La numérisation du patrimoine écrit conservé par la bibliothèque du ministère de l'Europe et des Affaires étrangères se poursuit. Les travaux sont répartis entre trois intervenants. Les documents les plus précieux et les plus fragiles sont confiés à l’atelier photographique du centre des Archives diplomatiques de La Courneuve ; les documents officiels étrangers rares sont reproduits par un atelier externalisé ; la plus grande partie des opérations de dématérialisation est prise en charge par la Bibliothèque nationale de France (BnF) dans le cadre d’une convention de coopération numérique signée avec cet établissement. Ces publications numérisées sont accessibles sur la bibliothèque numérique Gallica.

Par exemple, la bibliothèque du MEAE coopère avec la BnF afin de numériser la collection de Livres jaunes. Ces documents diplomatiques, publiés sous couverture jaune étaient destinés à rendre compte de la politique extérieure française, généralement auprès des parlementaires et des leaders d’opinion français ou étrangers. Cette collection regroupe des publications éditées entre 1799 et 1947. 245 titres sont déjà reproduits.

De nouveaux corpus ont ensuite été numérisés en concertation avec la BnF et en associant la bibliothèque du centre des Archives diplomatiques de Nantes, il s'agit notamment de publications éditées par le MEAE (ou en partenariat) concernant le premier conflit mondial, l’entre-deux-guerres, les colonies et les territoires sous mandat ou protectorat. De 2009 à 2012, 258 303 pages ont été publiées sur Gallica. Et en 2015 et 2016, lce sont 99 249 pages qui ont été confiées à la BnF pour être numérisées. En 2018, les programmes successifs ont donc permis de mettre en ligne sur Gallica 301 titres, soit 15 202 documents représentant 357 732 pages.

Le concept de Gallica en marque blanche a été initié en 2013 et a été renforcé en 2016. A la suite de quoi, une équipe interdisciplinaire, composée de bibliothécaires, d’informaticiens et de professionnels du Web des deux institutions, a été mise en place. Leurs efforts conjugués conduisent à mettre en ligne la bibliothèque diplomatique numérique des Archives diplomatiques que l'on peut consulter en février 2018.

Ce portail sera régulièrement enrichi par les campagnes de numérisation engagées et par le moissonnage dans Gallica de documents (imprimés, photographies, manuscrits, etc) proposés par d’autres institutions et ayant un rapport avec ses huit ensembles documentaires.

Lien

Il n'y a pas de commentaire

Plan du site La Revue française de Généalogie