10 bonnes idées généalogiques pour profiter de l'instant présent

Catégorie : Nouveautés  |  le 20 Mars 2020 par Charles Hervis

10 bonnes idées

Déjà 4 jours que le confinement imposé par le gouvernement pour endiguer la propagation du coronavirus (COVID-19) bouscule nos habitudes. Chacun le vit à sa façon, en fonction de son tempérament, de son contexte familial ou professionnel : entre enfants et télétravail, certains ne savent plus où donner de la tête ; d'autres se laissent aller à la oisiveté (on oublie parfois le bienfait le la oisiveté) ou cherchent absolument à s'occuper pour vaincre idées noires ou sentiment de solitude.

Et si on s'offrait une parenthèse généalogique ? Et si on profitait de cette période, où la notion du temps semble déjà dépassée, pour (re)plonger dans notre histoire familiale ou contribuer à un oeuvre collective ?

Les idées ne manquent pas. Reste à choisir celle qui vous convient le mieux en fonction du temps que vous pouvez y consacrer et de l'envie du moment. Voire de planifier une série d'activités différentes, sur plusieurs jours, pour varier les plaisirs.

Voici une sélection de 10 bonnes idées.

1/ Vérifier vos données généalogiques et rechercher les actes

On vous le répète assez : il faut sourcer votre généalogie, c'est à dire associer chaque donnée à un acte. Les logiciels vous permettent aujourd'hui de repérer les ancêtres pour lesquels il vous manque des actes. Dès lors, partez à la chasse aux actes grâce aux toujours plus nombreuses archives en ligne disponibles. FranceArchives vous indique les communes et départements concernés, par fonds :

Régulièrement, nous vous tenons informés des nouvelles mises en ligne, à la rubrique "Archives".

Consultez également les relevés nominatifs réalisés et mis en ligne par les bénévoles (recension par département dans notre hors-série annuel Internet & Généalogie). Certains associations, comme les Marmottes de Savoie, ouvrent leurs bases en accès libre pendant cette période de confinement (n'hésitez pas à nous signaler des initiatives similaires).

2/ Ranger, classer, scanner et sauvegarder

Par négligence ou emballement, vous accumulez informations, actes et papiers de famille. Et si vous preniez le temps de les ranger, classer, scanner et sauvegarder ? C'est un sujet très prisé par les généalogistes blogueurs chez qui vous trouverez nombre de conseils, à partir de leur expérience. Citons par exemple Les ancêtres de notre famille, Chroniques d'antan et d'ailleurs, D'Averne et d'Armorique, Antequam, Apprendre la généalogie, D'aieux et d'ailleurs et bien d'autres.

C'est également le dada de Sophie Boudarel, une des pionnières dans ce domaine avec ses articles sur l'organisation du généalogiste. Des conseils et outils que vous pouvez également retrouver dans un numéro spécial de La Revue française de Généalogie dont elle est l'auteur.

3/ Contribuer à l'indexation des archives

C'est l'invitation qui a fleuri sur les réseaux sociaux ces derniers jours : contribuez à l'indexation nominative des archives en ligne ! C'est le cas des Archives départementales et municipales dont, là encore, FranceArchives a établi une liste. C'est également un domaine d'activité de Geneanet ou Familysearch, aux interfaces de saisie vraiment ergonomiques et aux projets adaptés au niveau de chacun.

Pour vous motiver pendant cette période de confinement, l'association Geneatech vous propose de relever son défi : indexer chaque jour un fonds en ligne et signaler votre participation sur les réseaux sociaux avec le mot-clé #1Jour1Index (en indiquant quel fonds et quelle année vous avez indexé). Prêt à relevé le défi ?

4/ Identifier des photographies et cartes postales anciennes

Si les Archives vous sollicitent pour l'indexation nominative, certaines ont également besoin de votre aide pour identifier des photographies et cartes postales anciennes. C'est le cas en particulier des services suivants :

5/ Se former pour avancer dans vos recherches

Et si on en profitait pour se cultiver ? Depuis l'annonce de la fermeture des établissements scolaires, de nombreuses plateformes ont mis en avant leurs contenus numériques comme France Culture ou l'Ecole nationale des Chartes. Vous y trouverez sûrement des pépites sur la recherche dans les archives ou l'histoire de nos ancêtres. Pour perfectionner vos connaissances en généalogie, consultez les nombreuses vidéos en ligne (produites par Archives & Culture, Geneanet, Filae...), recensées sur une page unique par GeneaLilas. Bénéficiez également des conseils de nos experts via nos formations en ligne ou nos webinaires du lundi soir.

6/ Partager l'histoire familiale avec vos enfants

Sur le modèle des cocottes (ou "pouce-pouce") conçues par les Archives municipales et communautaires d'Orléans, vous pouvez confectionner une cocotte personnelle sur la généalogie ou l'histoire de votre famille pour la faire découvrir, d'une façon ludique, à vos enfants. De son côté, Marine Soulas nous rappelle les "Sept pistes pour intéresser les jeunes à la généalogie" publiées en juillet dernier sur son blog.

7/ Voyager (par procuration)

Comment s'évader lorsqu'on est consigné entre quatre murs. Tout simplement en parcourant les terres de nos ancêtres grâce à la variété de cartes mises à disposition par l'IGN sur son site Remonter le temps. Vous pouvez également contribuer à écrire l'histoire des lieux sur le nouvel espace de Geneanet consacré à la Mémoire des lieux. Deux sites Internet dont nous vous avons récemment détaillé l'utilisation dans notre numéro spécial "Localisez vos ancêtres".

Vous pouvez également voyager grâce aux nombreuses cartes postales en ligne sur Geneanet, Filae ou les sites Internet des Archives.

8/ Lire les contributions du #ChallengeAZ

1.925 articles écrits en un mois par 77 généalogistes et archivistes blogueurs. C'est le résultat de la 7e édition du #ChallengeAZ organisé en novembre 2019. Comme vous n'avez sûrement pas eu le temps de tous les apprécier, c'est le moment de vous rattraper. Vous pouvez consulter tous les articles via le tableau de suivi ou sur Flipboard.

9/ Ecrire (et préserver) l'histoire de votre confinement

C'est une initiative originale des Archives départementales des Vosges : elles nous invitent à leur envoyez par courriel nos témoignages, récits, photos (pdf et jpg 200ko max) ou vidéos (20 Mo) en rapport avec la période exceptionnelle de confinement que nous vivions, pour les conserver pour l'éternité. D'autres services d'archives prendront-ils la même initiative ?

10/ Contacter votre entourage

Régulièrement, dans le magazine, nous insistons sur l'importance du témoignage oral - et de la mémoire de ce témoignage - en généalogie. Encore plus dans cette période qui isole tant de nos anciens, il est important d'entrer en contact avec eux, de leur téléphoner régulièrement (voire de leur écrire, tant que le service postal est assuré) et d'en profiter pour recueillir quelques anecdotes et et histoires familiales.

Et surtout #RestezChezVous

Lire aussi :

1 commentaire

Poulard le 25 Mars 2020 à 09h45

Bonjour
Je n’ai pas attendu le confinement pour faire la généalogie de mes ancêtres. Je voulais savoir s’il y avait une filiation avec la mère du même nom ( Mont saint Michel). Hélas mes ancêtres sont principalement des Yvelines, l’ Eure, l’ Eure et Loire et la Seine Maritime. Il faut beaucoup de temps et de Patience car plus on remonte dans le temps et plus c’est difficile ( acte illisible). Je suis quand même content car je suis en 1660. Ne pas oublier les abonnements car sans eux ....Bon courage à tous

Plan du site La Revue française de Généalogie