ADN : Geneanet appelle ses usagers à faire pression sur les députés

Catégorie : Nouveautés, France  |  le 24 Septembre 2019 par Guillaume de Morant

Une loi anachronique, inapplicable et massivement contournée... Des Français qui par milliers passent des tests génétiques à l'étranger sans aucune garantie, ni protection de leurs données personnelles les plus intimes... Le constat de Geneanet est sans appel : il est temps de légiférer, d'autant plus que ces tests sont des outils généalogiques précieux, notamment quand les actes d'état civil sont incomplets.

C'est pour cela que le portail généalogique appelle ses utilisateurs à soutenir en particulier deux amendements sur la dizaine déposés visant à légaliser les tests génétiques généalogiques. En plein débat sur la révision de la loi bioéthique, ces amendements ont pour but d'encadrer la vente de tests non médicaux, d'offrir au consommateur toutes les protections du Règlement européen sur les données personnelles (RGPD).

Ces amendements proposent d'y assortir un certain nombre d'obligations pour les opérateurs qui les commercialisent : devoir d'information (en français) sur la validité scientifique, les risques de découvertes de liens biologiques entre personnes testées, la radiation des fichiers et la suppression et destruction des données recueillies sur simple demande...

La légalisation de ces tests correspond à une demande des Français. Un sondage du mois de juin “ADN et généalogie, quel avenir ?” a mis en évidence que 71% des répondants avaient déjà fait un test ADN ou envisagaient de le faire et que 76% d’entre eux pensaient qu’il était important que les tests soient réalisés par une entreprise localisée en Europe et donc soumise à la réglementation européenne de protection des données (RGPD).

En conséquence, l'appel de Geneanet se fait très concret : les utilisateurs sont appelés à faire pression sur leur députés afin qu'ils soutiennent ces deux amendements qui devraient être discutés rapidement. Pour cela, le portail indique la marche à suivre pour exposer un argumentaire à son parlementaire et lui demander de prendre position sur ce sujet.

La vaste mobilisation attendue pourrait être décisive afin de faire basculer la position des députés. Un premier amendement présenté en commission a été retiré, les ministres de la santé et de la recherche ayant exprimé leur opposition à toute libéralisation de ce type de tests.

Liens

11 commentaires

DUMOND FILLON le 28 Septembre 2019 à 06h51

Bonjour,
La légalisation des tests ADN en France est une nécessité, la loi actuelle étant obsolète. Les arguments de M. Morant sont précis. Pour ceux qui sont inquiets, voire contestent, je peux leur suggérer pour leur information personnelle de se connecter sur le site DNA-pass [http://dna-pass.com/] où ils trouveront matière à affiner leur point de vue quelque soit le choix qu'ils fassent. Il y a aussi chez Archives et Cultures l'ouvrage de Mme Nathalie Jovanovic-Floricourt, intiltulé "l'ADN, un outil généalogique", car il ne faut pas se tromper sur ce point : l'ADN est bien un outil généalogique. Le test autosomal permet de remonter les branches paternelles et maternelles et découvrir ainsi des cousins ; cela peut débloquer des branches. Le test d'étude de l'haplogroupe Y concerne uniquement la lignée paternelle (le père du père du père, etc) : très utile pour retrouver un ascendant paternel inconnu. Le test mitochnondrial remonte de la même façon la mère de la mère de la mère etc. Enfin,je soutiens cette initiative simplement au nom de la liberté individuelle, au pays des "Droits de l'Homme" (sic!). Bonne journée à tous. RDF

Fab. le 27 Septembre 2019 à 19h24

Il y a beaucoup moins de risques de passer un test ADN à but généalogique que de renseigner sa vie privée sur les réseaux sociaux où tout est analysé et où les gens sont manipulés par de la fausse info.
L’intérêt généalogique n’est pas nul du tout, puisqu’un test autosomique permet de remonter jusqu’à 7 générations (on posséde 50% d’ADN de chacun de ses parents, 25% de ses grands parents, 12.5% de ses arrière etc.). C’est scientifique et 100% fiable et précis, j’ai fais le test, mes parents aussi, qqs cousins. J’ai retrouvé des nouveaux cousins également à partir de 0.4% d ADN en analysant les arbres respectifs, c est plutôt impressionnant une fois que l'on a compris le fonctionnement. J’ai un arrière arrière grand père inconnu (père non dénommé), j’ai envie de savoir qui il est et la piste ADN est la plus prometteuse. Les cartes ethniques quant à elles sont plus abstraites et ont moins d’intérêt. Pour ceux qui n ont pas de trous dans leurs arbres, ou qui s en accommodent, tant mieux, mais pour ceux qui veulent savoir, c est la bonne voie. J’ai testé toutes les principales compagnies, et n ai pas pris l option santé, et n ai pas non plus rempli des questionnaires sur ma vie privée. A part être relancé pour passer un autre test, je n’ai pas été ennuyé en 2 ans. Juste un avertissement, vu la fiabilité de ses tests, vaux mieux avoir conscience que l on peut avoir des surprises, comme découvrir qu un parent n est pas le parent biologique. Donc à réfléchir, sinon je recommande.

Plan du site La Revue française de Généalogie