Archives militaires : le BCAAM de Pau devient le CAPM

Catégorie : Nouveautés, Pyrénées-Atlantiques  |  le 31 Décembre 2011 par Véronique Tison

Logé dans la caserne Bernadotte à Pau, le Bureau central d'archives administratives militaires (BCAAM) quitte le 1er janvier le giron de la Direction du service national (DSN) pour s'intégrer dans la nouvelle organisation du Service historique de la Défense (SHD), où il prendra le nom de Centre des archives du personnel militaire (CAPM).

Ce changement, qui marque la dernière étape de la réorganisation du SHD, n’est pas anodin.

Créé en 1961, le BCAAM (prononcer comme « Beckham », dont le transfert est aussi d’actualité…) avait, comme son nom l’indiquait, une finalité surtout administrative. Son intégration au SHD lui confère une dimension plus historique, dans l’optique d’une mise à disposition de ses fonds au public.

Pour cela, le SHD va entreprendre un traitement archivistique des archives paloises (cotation et inventaire), parallèlement à un plan de sauvegarde matérielle.

Le nouveau CAPM détient les dossiers des officiers d’active ou de réserve de l’armée de Terre et des services communs rayés des contrôles depuis le 1er janvier 1971, les dossiers du personnel non officier dégagé des obligations du service national (individus entre 50 et 90 ans) mais aussi les dossiers des étrangers ayant servi dans l’armée française, hors légionnaires. C’est encore à Pau qu’on trouve les dossiers du personnel féminin de l’armée, de ses débuts pendant la Seconde Guerre mondiale jusqu’en 1972 quand cette catégorie fut assimilée au personnel masculin. Y sont également conservés les fichiers des citations de 1914 à nos jours.

La RFG consacrera un article aux fonds du CAPM dans un prochain numéro.

24 commentaires

boulahfa le 5 Avril 2020 à 22h54

Entrez votre message

DAUVERD Gilbert le 10 Octobre 2019 à 11h50

à l'attention de Madame Josiane DAUVERD. Madame,je suis très surpris par votre message au sujet de la recherche de votre grand père. Mon père, né à Bordeaux également, en septembre 1890,a ,lui aussi, fait la guerre de 14/18.(Bataille de la Somme,Verdun et chemin des dames)Il y a été décoré de la médaille militaire. A ma connaissance, il n'avait qu'un seul frère, mais qui ne s'appelait pas Jean Marcel. L'orthographe DAUVERD avec un D à la fin est assez rare ( beaucoup de S ou de T ).Je vous laisse mon e-mail gil.dauverd@wanadoo.fr cordialement M.DAUVERD.

Plan du site La Revue française de Généalogie