Le tourisme généalogique franco-canadien prend tournure

Catégorie : Nouveautés, Charente  |  le 08 Octobre 2018 par Guillaume de Morant

Pour un Français, il est parfois surprenant de voir à quel point un Québécois peut être ému par la simple vision de la maison d'où partirent ses ancêtres... il y a trois ou quatre siècles. Ils sont de plus en plus nombreux à faire le voyage, à retraverser l'Atlantique dans l'autre sens, pour rendre hommage aux courageux aïeux qui ont tout quitté pour émigrer vers la "Nouvelle-France".

Problème, s'il existe déjà quelques offres généalogico-touristiques, essentiellement du côté canadien, les départements français concernés par cette nouvelle forme de tourisme des racines n'offraient jusqu'à présent aucune proposition structurée. L'Eure avec l’Interco Normandie Sud Eure(Inse), l'Orne, avec la Communauté de communes des Hauts du Perche et la ville de Tourouvre et la Charente-Martime avec le Pays Marennes-Oléron, sont particulièrement intéressés pour développer ce type de visites.

Aussi, les acteurs du tourisme de ces départements et collectivités ont décidé de lancer ensemble une étude dont les résultats seront connus en juin 2019. Des actions opérationnelles pourraient être lancées d'ici l'automne 2019, avec demandes de subventions française et aides européennes. Car ces petites villes ne disposent pas forcément des infrastructures nécessaires en terme notamment d'hôtellerie et de restauration.

Mais il est nécessaire qu'elles se préparent à accueillir plus de touristes. Verneuil-sur-Avre dans l'Eure est la ville d’origine de Paul Bertrand, dit Saint-Arnaud, qui compte plus de 25.000 descendants en Amérique du Nord, nous rappelle un article du journal Le Perche. La commune accueille chaque année un festival franco-québécois, La Vache et le Caribou. Montigny-sur-Avre est le lieu de naissance de François de Laval, premier évêque de la Nouvelle France.

Tourouvre dans l'Orne est aussi le berceau de nombreuses familles émigrées au Québec qui ont laissé des descendants célèbres (Céline Dion, etc.). Quant au Pays de Marennes, il a vu la naissance de Samuel Champlain, explorateur et fondateur de la ville de Québec en 1608. Sans oublier le rôle de La Rochelle, premier port de départ des colons français.

Le but de ce projet né il y a un peu plus d’un an est donc de développer un produit touristique, mutualiser la communication afin d’avoir une meilleure visibilité auprès du public nord américain. Pourquoi pas sous la forme d’un tour de lieux à visiter ? En tout cas, un inventaire des maisons Percheronnes où ont vécu des colons a été réalisé par l’Office de tourisme des Hauts du Perche.

Liens

Image : © Rémi Jouan, CC-BY-SA, GNU Free Documentation License, Wikimedia Commons

6 commentaires

Stanic le 17 Octobre 2018 à 10h53

@Carmen Forget
N'hésitez-pas à venir nous voir au Musée de l'Emigration française au Canada à Tourouvre !
https://www.musealesdetourouvre.fr/

Carmen Forget le 10 Octobre 2018 à 04h34

Justement, on organise actuellement un voyage généalogique du 28 mai au 13 juin 2019. On sera 25 personnes qui iront à la rencontre des villes et villages de nos ancêtres. Notre voyage commence à La Rochelle, le Poitou, un peu la Bretagne, la Normandie, en autre les régions de Tourouvre et du débarquement pour le 75e, pour finir à Paris. Tellement hâte.

Plan du site La Revue française de Généalogie