Un document qui décoiffe découvert aux Archives nationales !

Catégorie : Nouveautés, Paris  |  le 04 Février 2019 par Guillaume de Morant

En principe, les Archives nationales ne conservent que des documents "papier". Il peut y avoir des exceptions avec parfois des objets, mais une découverte récente s'avère plutôt décoiffante...

En épluchant les minutes du notaire Thomas Le Secq de Launay, déposées entre le 11 octobre 1659 et le 13 février 1692 (étude LXXVI), les archivistes ont retrouvé une poche des eaux !

En 1667, les testament et codicille de Françoise Doujat, veuve du célèbre avocat général au Parlement de Paris Omer Talon, sont accompagnés d’une enveloppe close d’épingles. Dans celle-ci figure la « coiffe » ou poche des eaux, recueillie à la naissance de Françoise Doujat par sa mère en 1600 !

Les bébés « nés coiffés » sont réputés chanceux et il était autrefois courant de faire sécher ces membranes délicates et de les conserver comme porte-bonheur, mais il est très rare que celles-ci soient parvenues jusqu’à nous.

Françoise Doujat était issue d’une importante famille de parlementaires parisiens engagés dans la Réforme catholique. Elle avait demandé à être enterrée avec ce souvenir, mais visiblement, son souhait n'a pas été exaucé...

Les vilains curieux qui voudraient voir cette pièce exceptionnelle devront montrer patte blanche, car elle a été déposée dans la Réserve du Minutier central des notaires de Paris (MC/RS//1607), en raison de sa grande fragilité.

Liens

Il n'y a pas de commentaire

Plan du site La Revue française de Généalogie