Exposition sur les marchands merciers parisiens au 18e siècle

Catégorie : Rencontres, Paris  |  le 04 Octobre 2018 par Laurence Abensur-Hazan

marchands merciers parisiens au 18e siècle

Consacrée aux marchands merciers qui exercèrent dans la capitale au XVIIIe siècle, l’exposition proposée par le musée Cognacq-Jay cet automne est une invitation à découvrir un univers lié au savoir-faire et à l’art de vivre à la française.

Au fil des salles feutrées du musée, on réalise peu à peu que le terme "mercier" n’avait pas alors le sens qu’on lui attribue aujourd’hui. Réunis en corporation dès 1137, les marchands merciers du XVIIIe siècle exerçaient dans le domaine des arts décoratifs, bien au-delà de ce que recouvre aujourd’hui cette activité.

À travers la biographie de plusieurs marchands merciers, dont certains constituant de véritables dynasties, c’est une forme de mondialisation avant l’heure qui nous est présentée : pour satisfaire une clientèle exigeante, avide de qualité et de nouveautés venues de contrées exotiques, les marchands merciers constituaient des réseaux en France mais aussi à l’étranger, notamment à travers la Compagnie des Indes. L’exposition révèle aussi combien les marchands merciers occupaient une place essentielle dans le commerce parisien puisqu’ils faisaient travailler de nombreux artisans pour satisfaire là encore une clientèle habituée au luxe.

Ils furent aussi des précurseurs en matière de communication publicitaire, utilisant tous les supports disponibles de leurs temps : gazettes, guides, cartes de visite…

Ami d’Antoine Watteau, le marchand mercier Edme-François Gersaint dont la boutique inspira au peintre le tableau L’Enseigne de Gersaint, inventa même le "catalogue raisonné", au "croisement de l’outil et du livre d’art" selon les termes des concepteurs de l’exposition.

C’est donc tout cela que s’attache à montrer le musée Cognacq-Jay à travers une sélection de documents d’archives, essentielles à la connaissance de cette profession et provenant parfois de fonds privés très peu connus comme les archives de la société Saint-Gobain conservées à Blois.

  • "La Fabrique du luxe : les marchands merciers parisiens au XVIIIe siècle", du 29 septembre au 27 janvier 2019 au musée Cognacq-Jay, 8 rue Elzévir, 75003 Paris, tél. : 01.40.27.07.21, métro Saint-Paul, Chemin-Vert et Rambuteau.
  • Ouvert de 10h à 18h, du mardi au dimanche. Fermé le lundi et certains jours fériés.

Il n'y a pas de commentaire

Plan du site La Revue française de Généalogie