11 novembre : les sites généalogiques se mettent à l'heure de la Grande Guerre

Catégorie : 1914-18, France  |  le 09 Novembre 2011 par Guillaume de Morant

Quel est le site le plus légitime pour évoquer la fin de la Grande Guerre ? Mémoire des Hommes bien sûr ! Le portail édité par la Direction de la mémoire, du patrimoine et des archives (DMPA, Ministère de la Défense) dispose de collections en ligne tout à fait incontournables pour qui veut retrouver le nom d'un combattant ayant participé à l'un des derniers grands conflits. Trois bases de données sont consacrées à la Première Guerre Mondiale : celle des 1,3 million de militaires Morts pour la France au cours de la Grande Guerre, celle des 70 000 soldats de l’aéronautique militaire et enfin, celle des Journaux de marche de toutes les unités militaires engagées de 1914 à 1918.

De son côté, Genealogie.com a choisi d'évoquer les soldats « Non-Morts pour la France », et honore la mémoire de tous ceux qui ne bénéficièrent pas de la mention « Mort pour la France » pendant la Grande Guerre et pourtant perdirent bien la vie. Les décès de ces oubliés de 14-18 ne furent pas considérés comme imputables au service de la France. Parmi eux, ceux morts de maladie, des suites de blessure,morts par suicide... D'autres ont été les victimes particulières de ce conflit : fusillés pour l'exemple, pour insoumission, jugés par des tribunaux militaires comme déserteurs ou « grévistes des tranchées » notamment. Citons encore les soldats sans famille, orphelins ou encore combattants indigènes (Afrique, Algérie, Indochine), dont personne n'a pu demander la réhabilitation. Cette liste des « Non Morts pour la France » est accessible gratuitement sur le portail Genealogie.com du 10 au 12 novembre 2011, tout comme trois autres bases: le tableau d'honneur de la Grande Guerre, les prisonniers français de 1914-1918 et les belges morts pour la patrie entre 1914 et 1918.

Chez GeneaNet, la mémoire des Poilus est mise en valeur par une page spéciale donnant un aperçu de la richesse des documents consultables d'un clic. Certaines collections sont ouvertes à tous, d'autres sont réservées aux membres du Club Privilège. La Bibliothèque GeneaNet propose 450.000 noms de prisonniers pris dans la Gazette des Ardennes (accès gratuit) et dans les 10.000 notices sur des soldats morts au champ d'honneur (accès Privilège seul). Accédez également aux 9.000 photos de Monuments commémoratifs et aux 1800 cartes postales partagées par les membres. Un forum de discussion dédié à la Première Guerre mondiale vous permet de poser vos questions et d'exposer vos expériences.

Enfin, tapez simplement Grande Guerre dans Gallica et observez le résultat obtenu : pas moins de 97.729 documents correspondent ! Votre demande mérite d'être affinée, notamment en utilisant la colonne de gauche dédiée à cet usage. Mais c'est une indication précieuse sur l'utilité de la politique de numérisation de la Bibliothèque Nationale de France menée depuis de nombreuses années. Sans rapport avec la Première Guerre, mais bien avec la Seconde, Gallica vient de mettre en ligne son 1.500.000ème document : L'Avenir, Journal clandestin de la Résistance. D'une guerre à l'autre, tout un symbole.

Image : L'arrivée des plénipotentiaires allemands dans le wagon de l’armistice. Dessin. SHD. DR.

Suivez-nous aussi sur Facebook et Twitter

Il n'y a pas de commentaire

Plan du site La Revue française de Généalogie