Loup, y es-tu ? s'interrogent les généalogistes

Catégorie : Histoire, Alpes-Maritimes  |  le 27 Mai 2013

Loup

Depuis octobre 2002, Jean-Marc Moriceau et son équipe ont mené une enquête nationale sur l’histoire du loup. Les recherches ont porté sur deux aspects majeurs de l’histoire des relations entretenues entre l’homme et le canidé : la chasse au loup et les attaques de loups sur l’homme. Plusieurs bases de données ont été créées et sont en passe d’être mises en ligne. Elles s’appuient notamment sur une source bien connue des généalogistes : les registres paroissiaux ou d’état-civil. Parmi les actes de sépultures et de décès, certaines informations signalent des morts accidentelles, d’autres l’attaque d’un loup ou d’une "bête" ayant entraîné le décès. Le rédacteur signale souvent le décès d’une personne "attaquée", "dévorée" ou "mordue" par un "loup carnassier" ou un "loup enragé".

Les chercheurs lancent un dernier appel à la communauté généalogique de France avant mise en ligne des informations recueillis en octobre prochain.

Les précédents appels ont contribué à élargir ces bases de données. C’est aujourd’hui un corpus réunissant plusieurs milliers de mentions d’attaques qui est en cours de traitement : près de 4.000 victimes de loups prédateurs et enragés, sans compter les actes dénombrant d’autres victimes sans en donner l’identité (au total 7.500 environ, concentrées de 1580 à 1851). Ce travail a permis de mieux comprendre les représentations collectives associées au loup et à son histoire. Les premières conclusions en ont été publiées dans plusieurs ouvrages successifs :

  • Histoire du méchant loup : 3000 attaques sur l’homme en France, XVe-XXe siècle (Paris, Fayard 2007) ;
  • L’Homme contre le loup : une guerre de 2000 ans (Paris, Fayard, 2011 ; rééd. Poche 2013) ;
  • Sur les pas du loup. Atlas historique et culturel du loup en France (Paris, De Montbel, 2013).

À présent, ce projet arrive à son terme. La mise en ligne des informations recueillies aura lieu à l’occasion du Symposium sur le loup, organisé à Saint-Martin-Vésubie (Alpes-Maritimes) du 9 et 12 octobre prochains. Cette étape se veut le point d’orgue d’un travail guidé par une volonté de transparence à l’égard de la documentation utilisée pour les analyses historiques. L’accès sera gratuit et libre pour tous. Chacun y trouvera les informations sur les communes concernées par les attaques, l’identité des victimes (nom, prénom, âge), leur environnement familial (acte de naissance, identité des parents, présence de frères et soeurs) et social (état professionnel, trajectoire, alphabétisation) ainsi qu’une retranscription et la photographie de l’acte de sépulture lorsque cela sera possible.

Ce dernier appel vise à élargir au maximum le corpus documentaire et de répondre à quelques questions restées en suspens. Certains actes de décès ont pu échapper : ils seront les bienvenus pour compléter la base. Pour un certain nombre de victimes, les chercheurs ignorent encore la filiation : la découverte des actes de baptême permettra d’enrichir la qualité des données. Enfin, les recherches dans le quart Sud-Ouest n’ont permis de rassembler qu’une documentation relativement faible. Les régions Aquitaine, Midi-Pyrénées, Languedoc, et Nord-Pas-de-Calais restent les moins bien documentées. Jean-Marc Moriceau et son équipe en appellent donc à toutes et à tous pour contribuer à finaliser ce projet de recherche innovant et étroitement lié aux préoccupations généalogiques. La date-limite d’enregistrement est fixée au 1er octobre.

Contact : Jean-Marc MORICEAU, MRSH- Pôle rural (Sh 155) ou Julien ALLEAU, MRSH- Pôle Rural (Sh 107), Université de Caen – Basse-Normandie, 14032 Caen Cedex, Tél. 02.31.56.62.29, courriels : canhistrfgeatyahoorfgedotfr ou jean-marcrfgedotmoriceaurfgeatunicaenrfgedotfr

5 commentaires

Julie "Lougaria" Pavé le 1 Juin 2013 à 18h16

Et tant qu'on en est à s'envoyer des liens pour "augmenter notre culture réciproque", voici le site que l'Étant français a consacré au loup. Il présente les différentes facettes, le bon comme le mauvais (toujours négationniste ?) mais ne prône en aucun cas l'éradication de l'espèce ni ne se met à alarmer les gens en leur faisant craindre pour leur vie... ceci n'est pas un "site négationniste d'écolos fascistes", pour reprendre vos jolis mots, mais le site officiel d'un gouvernement qui trouverait pourtant plus d'intérêt à "éliminer le problème" et à se faire des sous sur des parcs présentant des animaux captifs. Alors continuer prétendre que le loup est une menace internationale me parait plus que risible...

Petite note à Ouragan: présenter comme source ultime d'information votre propre blog, incroyablement brouillon et ne présentant que des bribes d'informations - le plus souvent unilatérales - dont les sources ne sont pas toujours des plus fiables ou même visibles, cela me semble réellement manquer de crédibilité...

J'ajoute en prime un site consacré au pastoralisme et à la protection des troupeaux http://www.protectiondestroupeaux.ch/fr/raubtiere/wolf/ ... tiens tiens, là non-plus pas de volonté de voir disparaître les loups, ni de mise en garde de la population qui risquerait de subir le même sort que ce cher Petit Chaperon Rouge ?! ... la préservation du loup et la volonté de le voir cohabiter avec l'Homme, toujours une affaire de pauvres écolos extrémistes ?

Et pour finir, en ce qui concerne cette belle idée que ceux qui seraient pour la protection du loup seraient contre les bergers et ne tiendraient pas compte d'eux: http://www.allianceaveclesloups.com/ ... voilà voilà, mise en place de solutions concrètes, aides, enfin bref...

Julie "Lougaria" Pavé le 1 Juin 2013 à 17h21

Voilà deux réponses qui me font bien rire car elles reprennent des soi-disant arguments que je n'ai pourtant aucunement évoqués XD et lorsque vous parlez de "faits réfutés", c'est encore une fois totalement à côté - faut-il encore savoir apprendre à lire un commentaire avant de chercher à le contredire à tout prix - car je n'ai en aucun cas prétendu que les attaques de loup sur l'Homme n'étaient qu'un mythe infondé, j'ai par contre évoqué le détournement de faits, dont certains peu fiables de par leur contexte, à des fins d'extermination pure et simple d'une espèce, méthode également utilisée par les fasciste (superbe comparaison, écologistes = fascistes, cela démontre une très grande intelligence = -__- = il faudrait déjà arriver à différencier les écolo des partis politiques, les extrémistes et les VRAIS écologistes, mais pour cela faut-il encore prendre la peine de s'informer... avant de dire aux autres d'en faire autant!).

Alors, avant d'accuser des personnes d'être négationnistes - tout de suite les grands mots XD - et de ne pas être honnêtes sur les faits, il serait bon d'accepter que cela aille dans les 2 sens... à bon entendeur ;)

Plan du site La Revue française de Généalogie