Indre-et-Loire : l'état civil partiellement en ligne fin 2012

Catégorie : Archives, Indre-et-Loire  |  le 23 Juin 2012 par Guillaume de Morant

La publication des registres paroissiaux est encore toute fraîche (si l'on peut s'exprimer ainsi), que déjà, les archives départementales d'Indre-et-Loire annoncent la suite du programme. Dans ce département, les généalogistes peuvent rechercher en ligne leurs ancêtres les plus lointains, jusqu'à l'an 1516 à Thilouze par exemple. Mais il n'y a pas de possibilité pour l'instant de trouver des branches plus proches, depuis la Révolution jusqu'à 1900, car les registres d'état civil n'ont pas encore été numérisés. Et bien, tout ça est en cours, nous annonce t-on depuis la rue des Ursulines à Tours.

Les registres d'état civil des communes d'Abilly à Monnaie pour la période 1830-1950 environ, issus de la collection du greffe vont partir sous les lampes des scanners dès juillet. Leur mise en ligne est prévue pour la fin 2012. L'année prochaine en 2013, les registres d'actes des communes de Montbazon à Yzeures-sur-Creuse prendront le même chemin de la numérisation pour une mise en ligne fin 2013.

Pour faire patienter les chercheurs d'ancêtres, les archives départementales ont prévu autre chose à leur mettre sous la dent : au second semestre 2012, ce sera la mise en ligne des plans parcellaires du cadastre napoléonien (déjà consultables sous leur forme numérisée en salle de lecture) et d'un complément de registres paroissiaux. Et puis, il n'y a pas que l'état civil dans la vie des généalogistes. Le site Web des AD 37 a récemment publié un outil de recherche exceptionnel concernant un fonds (à consulter sur place) : les répertoires numériques des fonds des hôpitaux d'Amboise et de Loches.

Ces fonds, aussi riches que méconnus, couvrent la période antérieure à la Révolution et regroupent les archives de plusieurs institutions dont la léproserie Saint-Lazare (fondée au XVIe s.), la confrérie Notre-Dame de la Conception et de Saint-Nicolas (fondée en 1320) et la Charité Saint-Denis (fondée en 1689) et les papiers de la famille de Convers, dont l'un des membres fut maire de la ville au XVIIe siècle.

A lire aussi :

Il n'y a pas de commentaire

Plan du site La Revue française de Généalogie