La Garde impériale et l'infanterie de ligne sur Mémoire des Hommes

Catégorie : Archives, France  |  le 21 Décembre 2013 par Guillaume de Morant

Il y a du nouveau concernant la période napoléonienne sur le site Mémoire des Hommes : l'arrivée des registres matricules des sous-officiers et hommes de troupe des unités de la Garde consulaire, de la Garde impériale, de la Garde royale et de l'Infanterie de ligne pour la période de 1802 à 1815 .

Ces archives permettent de retracer le parcours des hommes, qu'ils soient militaires de carrière, volontaires, requis ou conscrits. Elles apportent un complément essentiel aux recherches généalogiques et sont également une source incontournable pour aborder l'étude sociale des unités à travers leurs composantes. Elles font partie d'un fonds plus vaste de quelque 25 000 registres datés de 1716 à 1909 qui sera progressivement numérisé et mis en ligne (sous-séries GR 1 YC à GR 49 YC).

Ces registres, au nombre de 1 191, sont conservés au Service historique de la Défense (SHD) et représentent 38 % des registres consacrés aux troupes napoléoniennes. Ils sont composés tout d'abord des registres des gardes consulaire, impériale et royale (sous-série GR 20 YC), classés suivant l'ordre des armes : infanterie, cavalerie, artillerie, génie, train des équipages, ouvriers d'administration, et gendarmes d'ordonnance ; le fonds comporte également les registres des régiments d'infanterie de ligne (sous-série GR 21 YC), classés dans l'ordre numérique du 1er au 156e régiment.

La nouvelle version du site lancée en novembre a été enrichie de nouvelles fonctionnalités et de nouveaux fonds, comme les historiques régimentaires des unités engagées dans la Grande Guerre ( présentés ici). Cependant, d'après les observations des généalogistes, des dysfonctionnements perdurent. L'accès aux Morts pour la France semble parfois difficile voire impossible avec certains navigateurs, tout comme celui aux Journaux de marche et opérations des unités (JMO). Nous ferons le point prochainement sur cette situation. Ces perturbations n'ont pas empêché le site Mémoire des Hommes d'enregistrer plus de 300.000 connexions au cours du mois de novembre 2013.

Il n'y a pas de commentaire

Plan du site La Revue française de Généalogie