Les archives européennes réunies sur un portail

Catégorie : Archives, Paris  |  le 25 Février 2013 par Véronique Tison

Le portail européen des archives, projet cofinancé par la Commission européenne, permet de consulter environ 120.000 inventaires de 89 services d'archives répartis dans 16 pays, dont la France qui a largement contribué à sa construction.

L'objectif est d'alimenter et de soutenir la recherche dans le domaine des sciences humaines, en permettant de dépasser les frontières pour accéder à des archives d'un bout à l'autre de l'Europe.

"L'histoire de l'Europe est riche et complexe et les archives en sont le reflet fidèle", affirme le ministère français de la Culture dans un communiqué publié le 22 février. "Leur réunion virtuelle apportera une visibilité inédite aux institutions qui les conservent et une aide précieuse aux chercheurs comme aux archivistes".

Deux modes d'accès sont prévus, une recherche simple dont les résultats peuvent être affinés à l'aide de filtres (par pays, par institutions, par dates...) ou une navigation dans l'arborescence générale, cette dernière étant "destinée en priorité aux chercheurs chevronnés ou aux archivistes".

Dans tous les cas, la réponse détaillée est consultable soit sur le portail, soit directement sur le site d'origine.

On l'aura compris, le site s'adresse à un public de chercheurs et d'archivistes plutôt qu'aux généalogistes qui, pour la France, trouveront bien plus facilement des informations sur la carte des archives en ligne que propose le portail de la RFG. Mais si vous devez faire des recherches à l'étranger, vous apprécierez l'annuaire (directory) qui vous est proposé avec des informations pratiques et des liens vers tous les services d'archives des pays qui participent au projet.

Le portail a vocation à se développer sur le plan technique et à intégrer davantage de contenus dans les années qui viennent.

Lire aussi :

Suivez-nous aussi sur Facebook et Twitter

1 commentaire

UGUEN le 25 Février 2013 à 11h55

Bonjour.
À moins d'une erreur de ma part, il serait bon d'indiquer à Aurélie FILIPETTI, ministre de la Culture et de la Communication, qu'il y a 17 pays et non 16 :
Allemagne ; Belgique ; Espagne : Estonie ; Finlande ; France ; Grèce ; Hongrie ; Irlande ; Islande ; Lettonie ; Malte ; Pays-Bas : Pologne ; Portugal ; Slovénie et Suède.
Cordialement.

Plan du site La Revue française de Généalogie