Val d'Oise : 1200 photos d'édifices civils et religieux en ligne

Catégorie : Archives, Val-d'Oise  |  le 15 Juin 2017 par Guillaume de Morant

Vous aimez les beaux édifices, églises, chapelles, abbayes, prieurés, mais aussi châteaux, fermes et maisons remarquables ? Vous allez être conquis par le nouveau fonds mis en ligne par les Archives du Val d'Oise, celui de la Commission des Antiquités et des arts de Seine-et-Oise, relatif aux communes actuelles du Val d'Oise. Le fonds concerne la presque totalité des communes du Val-d'Oise avec plus de 1.200 photographies d'édifices religieux et civils, publics et privés numérisées et mises à la disposition des internautes.

Cet ensemble photographique de la fin du XIXe et du début du XXe siècle documente l'architecture des édifices ainsi que les objets qui y sont conservés et des meubles. Ces clichés noir et blanc, tirés sur papier albuminé ou argentique, sont collés sur des planches cartonnées, accompagnés de légendes le plus souvent succinctes, parfois même erronées. Elles indiquent le lieu, le type d'édifice ou d'éléments architecturaux, la nature de l'objet, le matériau utilisé.

Ces éléments bénéficient pour la très grande majorité d'un classement ou inscription à l'inventaire supplémentaire, à partir de la loi 1913 sur la protection des Monuments historiques. Quelques édifices ou objets photographiés n'existent plus de nos jours, dérobés ou détruits à cause des bombardements de la Seconde Guerre mondiale.

La Commission des Antiquités et des arts de Seine-et-Oise a été créée en 1878, à l'initiative du ministère de l'Instruction publique, du culte et des Beaux-arts. D'abord missionnée pour recenser les œuvres artistiques pour l'Inventaire général des richesses d'art de la France, ses compétences sont élargies aux fouilles archéologiques (1881) puis à l'histoire du territoire (milieu du XXe siècle). Présidée par le Préfet, elle s'appuie sur les érudits locaux et sur les sociétés savantes.

Cette commission a disparu en 1969, juste après l'éclatement de la Seine-et-Oise. Ses archives ont été versées dans un premier temps aux Archives départementales des Yvelines. En 1997, la partie« valdoisienne » été alors transférée aux Archives départementales du Val-d'Oise.

Liens

Il n'y a pas de commentaire

Plan du site La Revue française de Généalogie