Non, Harry Potter n'a pas ses origines dans l'Ain

Catégorie : Célébrités, Ain  |  le 22 Février 2012 par Véronique Tison

Harry Potter

Selon l’information parue dans un quotidien local et reprise par une radio nationale, J.K. Rowling avait pour arrière-grand-père Louis Volant, né à Ordonnaz, localité du Bugey, le 16 juillet 1878 et qui a émigré en Grande-Bretagne.

Malheureusement, l’hypothèse ne résiste pas à l’examen des documents d’archives, nous dit Florence Beaume, directrice des Archives départementales de l’Ain. Le feuillet matricule de recensement militaire de Louis Volant, disponible en ligne sur le site internet des AD01, montre qu’il habitait Villefranche au moins jusqu’en 1910. Puis un petit tour sur le site internet des Archives départementales du Rhône, dans le fonds des listes nominatives de recensement de la population, confirme qu’il était instituteur à Villefranche-sur-Saône. Après la Première Guerre mondiale, revenu invalide du fait de graves blessures reçues au front, il se retire à Ronno (Rhône), village d’origine de son épouse, où il décède le 13 août 1949. Nulle trace d’émigration !

En fait, le véritable arrière-grand-père de J.K. Rowling est un homonyme, Louis Volant, né le 31 juillet 1877 à Paris, garçon de restaurant. La consultation de son feuillet matricule de recensement militaire nous indique qu’en 1899, déjà, il habite Londres où il se marie avec Eliza Mary Ann Smith. La consultation du site anglais about.com nous apprend tous les détails de cette histoire.

La créatrice de Harry Potter, dont la famille croyait jusque-là descendre d’un aïeul né à Ordonnaz, avait appris la véritable identité de son ancêtre en participant en février 2011 à l’émission « Who do you think your are ? » de la BBC, sur la base de recherches effectuées par des généalogistes professionnels et relatées sur about.com dans un article intitulé "J.K. Rowling's Case of Mistaken Identity".

"J’aime beaucoup Harry Potter alors l’idée que J.K. Rowling avait un ancêtre à Ordonnaz me plaisait bien, je pensais en faire une ‘actu’ pour notre site, nous a raconté Florence Beaume. J’ai été cruellement déçue en croisant les documents, mais autant en profiter pour faire un peu de pédagogie".

Moralité : dans les recherches généalogiques, attention aux homonymes et aux références glanées sur internet. Comme le rappelle Florence Beaume, "il faut toujours vérifier en allant à la source : les documents d’archives originaux, dont beaucoup sont aujourd’hui diffusés sur internet". Les AD01 en fournissent d'ailleurs un bel exemple.

Et puis, conclut l'archiviste, si Louis Volant d’Ordonnaz n’a pas traversé la Manche mais seulement la Saône, reste l’histoire d’un « hussard de la République », « gueule cassée » et médaillé de guerre, ainsi que le plaisir de l’enquête pour l’historien et le généalogiste.

© Warner Bros France

Il n'y a pas de commentaire

Plan du site La Revue française de Généalogie