Ouverture du réseau social Histographe

Catégorie : Médias Web, France  |  le 19 Avril 2012 par Guillaume de Morant

Après nous avoir tenu en haleine quelques jours, en présentant une série de vidéos alléchantes, le site HistoGraphe est officiellement ouvert. Ce nouveau réseau social dédié au partage de documents anciens est simplement structuré en trois volets. Ils permettent l'exploration du passé au travers de « documents », de « personnes » et de « thèmes » et de les lier entre eux. L'idée est de déposer sur le site les documents que vous souhaitez partager avec d'autres utilisateurs d'HistoGraphe, tout en gardant la maîtrise de ceux-ci. Un filigrane, ainsi que votre nom d’utilisateur, sont rajoutés sur chaque page des documents que vous partagez.

Selon la 3e et dernière vidéo d'explication parue, chaque document est à la fois géo et chronolocalisé, c'est à dire que le site retient à la fois le lieu et la date auxquels se réfère l'archive. L'indexation va d'ailleurs beaucoup plus loin, car il est proposé de transcrire des images de documents écrits ou imprimés. Par exemple, les premiers numéros du Canard Enchaîné ont été déposés et passés à la reconnaissance optique de caractère. Devant la médiocrité du résultat, HistoGraphe vous propose d'améliorer le travail de la machine. Le portail est donc un réseau de partage à vocation sociale et collaborative.

Parlons gros sous, maintenant. Comment se finance HistoGraphe ? La quasi-totalité des fonctionnalités sont gratuites. Seule une utilisation plus poussée est payante en utilisant un système de points qui récompense les contributeurs actifs. Lorsqu’un autre utilisateur télécharge l'un de vos documents, vous gagnez des crédits. A l'inverse, si vous "prenez" une image d'un autre utilisateur, vous devez verser des points. Et si vous n'en avez pas, puisque vous n'avez rien partagé, il vous reste à mettre la main au portefeuille. HistoGraphe a fixé ses tarifs : la version « à la carte » permet le téléchargement des documents en résolution maximale et sans filigrane (à partir de 15 € les 25 crédits, puis tarif dégressif), la version « premium » (60 € pour 20 crédits par mois durant 12 mois) ouvre également le droit à la recherche dans les transcriptions des documents et à enregistrer des alertes.

Dernier-né des réseaux sociaux, HistoGraphe a pour mérite une double originalité : son orientation vers les documents historiques sort de l'ordinaire et sa présentation est séduisante. Reste aux utilisateurs à s'approprier le service et l'ensemble de ses fonctionnalités. On attend avec impatience un vrai mode d'emploi détaillé !

11 commentaires

Barbatruc le 30 Avril 2012 à 20h36

Le classement laisse à désirer. Dommage. S'il n'y a pas un minimum de prise en mains par le(s) responsable(s) et que le fichage des documents est laissé aux bons soins des seuls utilisateurs, cela n'offre qu'un intérêt extrêmement limité.

Bastien le 27 Avril 2012 à 14h31

" J'éprouve le même sentiment que plusieurs intervenants. "

Peut-être parce que vous êtes schizophrène...

Plan du site La Revue française de Généalogie