Charente en ligne : l'état civil sera gratuit le 1er juillet 2015

Catégorie : Archives, Charente  |  le 23 Mai 2015 par Guillaume de Morant

La date se précise : ce sera vraisemblablement le 1er juillet prochain que l'état civil de Charente sera librement et gratuitement accessible sur Internet, comme l'avait annoncé La Revue Française de Généalogie. Ce changement interviendra après une délibération qui sera prise le 23 juin prochain etl'obligation de prendre un abonnement cessera vraisemblablement le 1er juillet prochain, annoncent les archives de Charente sur leur portail. En attendant, il faut encore souscrire un abonnement (de deux euros jusqu'à 365 euros selon le nombre de jours souhaités).

"C'est l'aboutissement de l'action que nous avons menée auprès des candidats aux dernières élections. Il nous aura fallu patienter, mais enfin c'est fait", se félicite Jean-Claude Mignon, président de l'Association généalogique de Charente. En regrettant toutefois que le mouvement de boycott initié par le cercle n'ait pas été massivement suivi : "Si chacun avait boycotté, il y a un moment que nous aurions pu accéder gratuitement. Quelqu'un a-t-il déjà vu un commerce tenir sans client ?"

Dans ce qui devient un feuilleton, un dernier épisode est attendu d'ici quelques jours : la décision du tribunal administratif de Poitiers dans le procès qui oppose la Fédération Française de Généalogie au département de la Charente, justement à propos de l'état civil payant sur Internet. Si cette décision de Justice interviendra bien tard dans le débat, le président fédéral, Jean-François Pellan aimerait bien qu'elle puisse influencer le seul département à faire payer son état civil en ligne : le Calvados.Et aussi à indiquer une ligne ferme à toutes les autres collectivités qui auraient d'éventuels projets de "péages à généalogistes"...

(La genèse de cette histoire est à lire dans le prochain numéro de La Revue Française de Généalogie n°218).

4 commentaires

Agnes RAFFY le 26 Juin 2015 à 07h25

Pour répondre à Mr ROY, les archives font partie du patrimoine, pas les piscines...

Laurent Roy le 25 Juin 2015 à 16h06

Je suis généalogiste amateur comme vous tous et je me réjouis de cette décision, mais réfléchissez à ceci : pour aller à la piscine (je ne vais pas à la piscine personnellement, c'est juste un exemple), premièrement vous payez une entrée (cela choque-t-il quelqu'un ?), et deuxièmement, ça ne vous donne pas le droit d'aller dans n'importe quelle piscine (quelqu'un proteste ?) ! Pourquoi le département devrait-il obligatoirement financer un loisir à 100% ? Car c'est bien d'un financement à 100% dont il s'agit ici. Si tous les département avaient demandé une contribution, ça n'aurait choqué personne. L'égalité, elle est dans l'accès libre et libre aux archives en salle de lecture, éventuellement à distance par courrier. Pour certains loisirs, il faut se déplacer, et cela a un coût, c'est comme ça...

Plan du site La Revue française de Généalogie