Métiers de nos ancêtres

Trouvez un métier

Liste des études de métiers disponibles

Filtrez par la première lettre du métier recherché :

Au Moyen Âge, le boulanger contrôle chacune des étapes de la fabrication du pain. Il peut continuer de sélectionner son blé chez l’agriculteur de son choix, le faire moudre à sa manière chez le meunier, décider du type de mouture, mettre en œuvre sa propre méthode de panification, voire livrer son pain.
Le braconnage, « chasse du pauvre » était ainsi une activité interdite et très risquée. Il était puni sévèrement, surtout en cas de récidive. La chasse illégale de « gibier royal » (comme le cerf) pouvait même mener au gibet ! Encore au 19e siècle, des amendes et des peines d’emprisonnement sanctionnait le braconnage.
Le « chambrelan », ouvrier porcelainier exécutait son ouvrage en chambre, à son domicile (d’où son nom). Il procédait de travaux de peinture, de modelage, de fabrication d’émaux et de barbotine. En 1848, il y avait 1400 chambrelans dont 800 femmes, sans compter les enfants de moins de 16 ans.
Dès le 12e siècle, des ateliers se spécialisèrent dans la copie des ouvrages littéraires ou scientifiques, des rapports étroits existaient alors entre le client-commanditaire et le copiste, qui était aussi souvent tout à la fois traducteur et éditeur. Les scribes se chargeaient de l'ensemble de l’ouvrage, aidés par les enlumineurs.