Raphaël Varane : le seul buteur généalogiste ?

Catégorie : Célébrités, Nord  |  le 12 Juillet 2018 par Jean-Louis Beaucarnot

Raphaël Varane

Lorsque vous, généalogiste, regarderez dimanche soir, l’équipe des Bleus disputer la finale du Mondial de football, regardez bien Raphaël Varane, car il a peut-être un point commun avec vous ! La nouvelle star du foot, qui a marqué en demi-finale un des buts contre l’Uruguay, a son arbre généalogique sur Geneanet !

Eh oui ! Un arbre certes très sommaire, mais un arbre en ligne, dans lequel "Rafa" a simplement rassemblé quelques infos sur sa famille très proche : parents, frères et sœurs… (et le cousin Albert, établi en Bretagne) comme vous pouvez vous-même aller le voir. Un arbre qu’il a déposé en 2017, sans avoir eu depuis trop le temps d’y revenir. On comprend pourquoi…

Un arbre que j’ai tenté de compléter, pour retrouver les racines de ce nouveau héros du ballon rond, natif de Lille et fils d’un Antillais et d’une Chti.

Côté paternel, la Martinique, donc : Le Morne-Rouge, Saint-Pierre… Le père, Gaston, est issu d’une famille que l’on peut suivre à travers les archives, comptant un Luc Raphaël Varane, né en 1885 et poilu de la Grande Guerre. Plusieurs de ses membres comptent au nombre des victimes de l’éruption de la Montagne Pelée, en 1902, dont Henri, l’ancêtre, né à Saint-Pierre vers 1836 et fils de Scholastique Varane, manifestement une esclave, sur laquelle je n’ai pu à ce jour trouver d’informations, pas plus que sur les origines du patronyme, rencontré dans diverses régions de France (avec un ou deux "N" : Varane ou Varanne) et très vraisemblablement déformé de Varenne/Garenne, ces terres où les lapins couraient aussi vite que Raphaël le fait sur les stades de foot.

Côté maternel : le Nord, avec la maman, née Annie Grattepanche. Saint-Amand, Valenciennes…, où le grand-père était dentiste. Des ancêtres plus faciles à suivre et que l’on va retrouver sur des arbres déposés en ligne.

Et dans toutes ces branches, des hommes et des femmes modestes, journaliers, maçons, laboureurs… avec une légion des incontournables mulquiniers, si nombreux dans le Nord.

Une belle généalogie, tout comme l’est celle d’Antoine GRIEZMANN déjà présentée ici en 2016 et que l’on trouve pour partie sur l’arbre en ligne de "Mémoire Nomade".

Autant d’ancêtres qui ont participé à la construction de ces champions… Allez les Bleus !

Photo par Антон Зайцев, CC BY-SA 3.0.

2 commentaires

Charles Hervis le 13 Juillet 2018 à 15h47

@Caron Merci pour votre vigilance. C'est corrigé !

CARON le 13 Juillet 2018 à 07h35

"(avec un ou deux "R" : Varane ou Varanne)" ... Mr Beaucarnot confond les R et les N visiblement ...

Plan du site La Revue française de Généalogie