ADN : fin du projet Genographic de National Geographic

Catégorie : Médias Web, Etats-Unis  |  le 07 Juin 2019 par Guillaume de Morant

Lancé en 2005 sous l'égide du prestigieux magazine National Geographic, le projet ADN Genographic s'est arrêté le 31 mai 2019, alors qu'il était à l'origine prévu pour durer seulement 5 ans. Cette vaste expérience de recherche sur les migrations humaines menée en collaboration avec des scientifiques et des universités du monde entier a permis de tester l'ADN de près d'un million de personnes de tous les continents.

Genographic était un projet original géré par le généticien et anthropologue Spencer Wells. Il a permis dès 2005 à des amateurs d'exploration de l'ADN de tester leur profil génétique avec des analyse de l'ADN mitochondrial et du chromosome Y (pour les hommes). Même si on en connaît aujourd'hui les limites - la précision des résultats notamment n'est pas à prendre au premier degré et cela reste encore interdit en France -, l'idée était de découvrir ses origines anciennes, tout en participant à une expérience scientifique alors inédite, complètement anonyme pour les participants.

Chacun pouvait participer pour une somme modique (100 $ en 2005), par le biais des kits d'ascendance ADN "Geno" du National Geographic, gérés par Family Tree DNA (FTDNA), utilisant les laboratoires de recherche de l'Université d'Arizona. Selon National Geographic, les bénéfices de la vente des kits étaient reversés à un fond finançant le développement de projets de préservation culturelle choisis par des communautés indigènes.

La phase de participation du public à Genographic est donc close depuis le 31 mai 2019, les trousses Geno 2.0 ADN Ancestry ne sont plus en vente. Toutefois, les kits déjà achetés peuvent être encore envoyés pour analyse et National Geographic prévoit de maintenir le site, sur lequel les clients peuvent accéder à leurs résultats, jusqu'à la fin de 2020.

Liens

Il n'y a pas de commentaire

Plan du site La Revue française de Généalogie