Infos

La France compte 65,35 millions d'habitants

L’Institut national de la statistique et des études économiques a publié une moisson de chiffres à l’occasion de son bilan démographique 2011. Au 1er janvier 2012, 65,35 millions d’habitants peuplaient la métropole et les départements d’outre-mer (hors Mayotte), soit 349.000 de plus qu’en 2011, grâce à un excédent des naissances sur les décès et, dans une moindre mesure, à un solde migratoire positif.A 827.000 (dont 797.000 en métropole), le nombre de naissances est resté élevé sans toutefois rééditer son pic de 2010 (832.800 dont 802.000 en métropole). L’indicateur conjoncturel de fécondité, à 2,01 enfants par femme, s’est un peu replié mais se maintient au-dessus de 2,0 pour la quatrième année consécutive, alors qu’il se situait à 1,89 enfant par femme il y a dix ans.L’âge moyen à l’accouchement, qui avait franchi la barre des 30 ans en 2010, a encore augmenté à 30,1 ans. La part des mères qui accouchent entre 30 et 34 ans est passée de 26% en 1991 à 33% en 2011, et celles des mères âgées de 35 ans ou plus de 13% à 22%.L’espérance de vie a elle aussi augmenté – 84,8 ans pour les femmes et 78,2 ans pour les hommes – mais la mortalité également, avec l’arrivée des baby-boomers (nés à partir de 1946) à la retraite. Il y a ainsi eu 555.000 décès enregistrés à l’état civil en 2011, contre 551.200 l’année précédente.Cette tendance est appelée à se poursuivre dans les prochaines années, limitant le solde naturel d’autant qu’il y a moins de femmes en âge de procréer. Alors que la population a augmenté de 10 millions d’individus ces 30 dernières années, l’Insee voit le cap des 74 millions d'habitants atteint en 2060 seulement. Mais il n’y a pas de décroissance en vue, contrairement à l’Allemagne qui devrait voir sa population passer de 80 millions actuellement à 65 millions à l’horizon 2060.

Graphique : croissance démographique des quatre pays les plus peuplés de l'Union européenne d'ici 2060 (source : Eurostat)

Commentaires