Infos

La Lignée, une bande dessinée aux accents généalogiques

Par Anonyme

Paris, 1937. A l’enterrement de sa mère, Antonin Brossard découvre un secret de famille : l’oncle que l’on disait mort est bien vivant, et il prétend qu’une malédiction provoque la mort des aînés de sa lignée au même âge christique, 33 ans. Pour preuve, il confie à Antonin un carnet retraçant cette longue suite de drames familiaux.

Ainsi démarre « Antonin 1937 », premier des quatre tomes de La Lignée, bande dessinée éditée par Grand Angle et dont la parution est programmée jusqu’en avril 2013.

Confronté au récit de ses ancêtres consigné dans le petit carnet, Antonin, d’abord incrédule, change de vie pour conjurer - ou accepter - le destin. Les tomes suivants raconteront la destinée de ses descendants, « Marius 1954 », « Maxime 1973 » puis « Diane & David 1994 ».

La collection a pour originalité d’avoir été conçue à quatre mains, par quatre scénaristes talentueux et complémentaires qui se sont associés pour imaginer ensemble la trame et les séquences de chacun des quatre tomes.

L’autre particularité est la dimension généalogique, avec le souci de faire ressortir les bons côtés de chaque personnage, mais aussi leur part d’ombre.

« Tout généalogiste digne de ce nom se doit d’éprouver pour ses semblables non seulement de la curiosité, mais aussi une certaine bienveillance », explique Damien Marie, l’un des auteurs. « Je m’intéresse à eux sans préjugés ni a priori, en évitant de porter un regard manichéen sur leurs choix de vie, leurs parcours ou leurs engagements ». A méditer !

La Lignée, scénario de Laurent Galandon, Jérôme Félix, Olivier Berlion et Damien Marie ; dessins de Frédéric Blier, Olivier Wozniak et Xavier Delaporte.

Le premier tome est sorti en mai 2012, parution du deuxième épisode en septembre.

Commentaires