Infos

Les Frenchies en force à Rootstech 2017

L'édition 2017 de Rootstech affiche une audience de 30.000 visiteurs, originaires de 43 pays.

Et, cette année encore, la délégation française faisait bonne figure avec une grosse vingtaine de représentants déclarés (sans compter les généalogistes anonymes).

Christophe Marin a été le premier à défendre les couleurs nationales avec la présentation de son logiciel Champollion lors de la demi-finale du concours des innovateurs. Si le jury a privilégié cinq autres projets, le créateur a profité de cette vitrine pour multiplier les rencontres... et encouragements.

Deux sites Internet ont également défendu le savoir-faire français dans le hall des exposants : pendant trois jours, Geneanet et Famicity ont répondu aux questions des généalogistes et orienté leurs recherches. Famicity, demi-finaliste du concours des innovateurs l'an dernier, était même sponsor "bronze" de l'évènement.Les généalogistes ont aussi bénéficié des conseils de Jacques Le Marois, président de Geneanet, qui a assuré trois conférences sur les recherches dans l'Hexagone.

Dans les couloirs, se croisaient des représentants de Heredis, Patronomia, Bigenet, Filae, Infoscribe ou la Fédération française de Généalogie... curieux de découvrir de nouvelles applications ou de conclure des partenariats. Cette venue française est encouragée par FamilySearch, chef d'orchestre de RootsTech : la présence sur place favorise les passerelles et les projets communs dont nous aurons sûrement écho dans les prochains mois.

C'est également une mine d'idées pour les généalogistes et acteurs professionnels, réunis au sein de Geneatech, pour initier un évènement similaire en France : l'envie est là, les idées sont nombreuses et les premières pistes commencent à se concrétiser. C'est donc un Rootstech plein de promesses qui s'achève ce samedi. Rendez-vous est donné aux Français et aux visiteurs, de plus en plus nombreux, pour l'édition 2018, du 28 février au 3 mars.

Commentaires