Infos

Pourquoi faire de la généalogie sur une période récente ?

Tout généalogiste est victime, un jour ou l’autre, de ce que j’appelle « le syndrome d’Icare » : cette envie grisante de remonter toujours plus haut. La première question qui nous est posée par un néophyte n’est-elle pas systématiquement : « et jusqu’à quand es-tu remonté  ». Comme si parcourir les siècles et étirer les branches de son arbre le plus haut possible constituait le graal du généalogiste.

Néanmoins, si les fonds d’Ancien Régime seront encore là dans dix, vingt ou trente ans et prêts à dévoiler leurs secrets, peut-on en dire de même des anciens de notre famille et de nos cousins éloignés ? Ne devrait-on pas en tant que généalogiste, passeur d’histoires et gardien de la mémoire familiale, nous intéresser en priorité à nos contemporains afin de recueillir et consigner au plus vite tous ces éléments, précieux mais fugaces, qui confèrent à chaque famille son caractère unique et vivant : anecdotes, photographies anciennes annotées, correspondances, secrets de famille, reliques, histoires déformées au fil du temps, etc. ?

Maintes bonnes raisons justifient d’engager des recherches généalogiques descendantes contemporaines : renouer avec un cousin perdu de vue, se rapprocher d’un pan de sa famille, collecter des photographies anciennes, recueillir des anecdotes, écrire une biographie familiale, organiser une cousinade, mener une recherche patronymique, identifier un lien de parenté avec une correspondance génétique, etc.  

Hélas, les recherches généalogiques contemporaines peuvent rebuter à plus d’un titre : absence de registres en ligne, incommunicabilité d’actes récents et autres obstacles liés à la protection de la vie privée, sans compter la forte mobilité géographique du XXe siècle et l’accueil parfois froid voire hostile de cousins éloignés suspicieux... Par ailleurs, de telles recherches requièrent une approche totalement différente : point de registres anciens, point de paléographie, point d’indexation et point d’arbre prédéfini (car si nous savons que nous avons tous deux fois plus d’ancêtres à chaque génération supplémentaire, il nous est impossible de prédire le nombre de descendants à découvrir). Il s’agit plutôt, tel un détective, d’interroger des bases de données, de parcourir des registres spécifiques, de passer au crible fin les réseaux sociaux et de contacter des inconnus.

Malgré ces obstacles apparents, rassurez-vous et réjouissez-vous. De nombreuses évolutions récentes ont bouleversé la pratique de la généalogie contemporaine : loi du 15 juillet 2008 et décret du 6 mai 2017, numérisations et mises en ligne de nouveaux registres du XXe siècle, numérisations et indexations de la presse ancienne, démocratisation des avis de décès en ligne, mise à disposition du fichier des décès de l’INSEE, essor phénoménal des réseaux sociaux, engouement pour les tests ADN… Autant de progrès qui permettent à tout un chacun de partir – tout en restant chez soi ! – à la découverte de ses cousins inconnus ou perdus de vue et de se lancer dans une aventure quasiment impossible il y a dix ans à peine.

Mais encore faut-il savoir comment procéder…

D’où l’idée de ce guide inédit qui décrit, pas à pas, la démarche à adopter. Agrémenté de nombreux cas concrets et schémas explicatifs, il livre toutes sortes d’astuces et passe en revue la large panoplie des outils à la disposition du généalogiste amateur, professionnel et successoral.

Trois sessions de formation en février 2022

En février 2022, Tony Neulat anime trois sessions d'un webinaire de formation, avec nombre de démonstrations, pour connaître la panoplie des sources disponibles (bases de données, registres, réseaux sociaux), savoir tirer le meilleur parti de chaque source et savoir jongler et rebondir d’une source à l’autre pour arriver au résultat.

Animé en direct chaque lundi de 20 h à 21 h, ce parcours de formation se suit depuis chez vous sur votre ordinateur (nécessite une connexion à Internet). Vous aurez également accès au replay de chaque session pendant 6 mois.

Dates : 7, 14 et 21 février 2022.

Informations et inscriptions : https://www.rfgenealogie.com/formations/retrouver-des-cousins-perdus-de-vue-webinaires

Présentation du webinaire le lundi 31 janvier 2022 à 20h. Cliquez ici pour compléter le formulaire d'inscription ou recevoir le lien vers la vidéo (replay).

webinaire-cousins.jpg

Retrouver des cousins inconnus ou perdus de vue - Webinaires
Retrouver des cousins inconnus ou perdus de vue
Crédits
La Revue française de Généalogie

 

Références

Trouver des cousins inconnus ou perdus de vue, La Revue française de Généalogie (numéro spécial), 84 pages, février 2022, 9,90 € (version papier) ou 7,99 € (version PDF), ISBN : 978-2-35058-391-4. Disponible dans la boutique en ligne.

Commentaires

1 commentaire
  • Portrait de coco

    Tiens, il n'y a pas la photo de l'auteur en couverture ? Pourquoi donc ? J'aurais bien acheter le guide sur les recherches à Paris, mais justement, la photo de Lou Ravi m'a rebuté.