Rechercher sur ce site

Résultats de la recherche

  1. Marcel Payras, jeune engagé volontaire

    Actualité (Infos & Vidéos)

    Marcel Payras, né le 2 septembre 1897 à Nîmes, est l'un des 1000 plus jeunes engagés volontaires.

    Il est petit de taille, 1,60m. Ma mère m'a raconté qu'il aurait glissé une petite boîte d'allumette dans ses chaussettes sous ses talons pour réussir l'incorporation. Son père est commandant d'infanterie et impose sa taille de 1,85m. Il sera alors plein de fougue et de courage.

  2. Joseph Portel, dans l'artillerie coloniale

    Actualité (Infos & Vidéos)

    Né à St Pierre, Martinique le 17 novembre 1875, Joseph Portel est issu d’une fratrie métisse de trois garçons. Leur père Marius Portel, né esclave en 1839, sera affranchi de sa servitude en 1845 par son propriétaire Sieur Laporte et deviendra négociant et conseiller municipal à St Pierre (élections 1881).

    En 1897 Joseph, mon grand-père, s’engage dans l’Artillerie de Marine à Fort de France, suivant l’exemple de son demi-frère, Auguste Portel.

  3. Sylvain Herrou

    Actualité (Infos & Vidéos)

    Sylvain Herrou, notre grand-père paternel, est né le 28 janvier 1881 à Vic-en-Bigorre (65). Mobilisé le 5 septembre 1914 au 12e régiment d’infanterie, 10e compagnie de Tarbes (65), il est blessé à la cuisse droite et à la main droite lors de bombardements de tranchées en construction le 20 septembre 1915, dans le secteur de Concevreux (02), au sud de Pontavert (02). Il est évacué sur l’hôpital de campagne à Meurival, où il décède des suites de ses blessures, le 21 septembre 1915. Il est initialement enterré à Meurival (02).

  4. Camille Heraud, conducteur de chevaux

    Actualité (Infos & Vidéos)

    Il s’appelait Camille Henri Léon Heraud. Né de père inconnu à Cognac (Charente), le 2 février 1895, il fit la bataille de Verdun en 1916, où, sous un déluge d’obus, il se distingua par son courage et sa vaillance. Il conduisit des attelages de chevaux contenant des obus sur le front. À la fin de la guerre, il rentra chez lui, décoré pour sa bravoure. Il reçut la Croix de guerre. Sur son livret, dans les actions d’éclats, on peut lire : « Bon conducteur sur le front, depuis le début de la campagne. A fait preuve de courage dans des circonstances périlleuses ».

  5. Kleber Pagnier

    Actualité (Infos & Vidéos)

    Mon arrière-grand-oncle est né en 1892 à Fieulaine. Pendant la guerre il a été notamment caporal au 150e régiment d'infanterie. Blessé le 6 octobre 1915 dans la région de Mourmelon, il décédera le 24 janvier 1916 à l'hôpital des Dames françaises à Orléans. Un mois plus tôt, il avait écrit un courrier optimiste à son oncle, dont voici un extrait:

    « Cher Oncle,...

  6. François Bernard, officier de la charge des Trois-Cents

    Actualité (Infos & Vidéos)

    Mon grand-père François Émile Bernard était né le 27 juillet 1886 à Saint-Rémy-sur-Creuse (Vienne). Incorporé au 61e RI d’Issoudun (36), il fut promu officier de la Légion d’honneur et fit partie de la « charge des Trois-Cents », épisode unique de la grande guerre qui sauva Ypres.

    Il fit partie de ces héros raconté dans le livre de La France Héroïque de Paul Vergnet notamment sur l'épisode qui sauva la ville d'Ypres en Belgique. On peut y lire le témoignage suivant :