Rechercher sur ce site

Résultats de la recherche

  1. Bonimenteur

    Métier de nos ancêtres

    Bonimenteurs, charlatans et autres empiriques n'étaient ainsi jamais bien loin des apothicaires. A Paris, certains d'entre eux avaient pignon sur rue, comme Gros Thomas. Malgré son travail à l’officine, celui-ci faisait audience plusieurs fois par semaine dans sa roulotte sur le Pont- Neuf.

  2. Marchand d’orviétan

    Métier de nos ancêtres

    Les charlatans portaient aussi le surnom de « marchands d’orviétan », la vente de panacées dont le célèbre orviétan, succédané le plus connu de la thériaque (remède complexe) préparé à Orviéto, en Italie, et qu’on trouvait surtout à Paris.

  3. Alchimiste

    Métier de nos ancêtres

    Les alchimistes mettent au point l’élixir de longue vie à partir de la « Pierre philosophale ». Dans sa forme saline, elle constituerait le Remède universel, capable de guérir les maladies, de conserver la santé et de développer prodigieusement la croissance des végétaux.

  4. Guérisseur

    Métier de nos ancêtres

    Des herboristes aux guérisseurs, il n’y avait aussi qu’un pas. Ces hommes excellaient, disait-on, pour fabriquer des élixirs, des potions et des remèdes connus d’eux seuls, pour guérir de la peste, notamment…

  5. Guérisseuse

    Métier de nos ancêtres

    Des herboristes aux guérisseuses, il n’y avait aussi qu’un pas. Ces femmes n’avaient pas leur pareil, disait-on, pour fabriquer des élixirs, des potions et des remèdes connus d’elles seules, pour guérir de la peste, notamment…

  6. Herboriste

    Métier de nos ancêtres

    Les herboristes se fiaient à leurs sens : si les plantes à cueillir avaient des couleurs vives, si leur saveur était goûteuse, leurs racines longues..., elles pouvaient être très efficaces dans la lutte contre les maladies.