Infos

Adolphe Zuanon

Par Anonyme

Premier enfant né aux Contamines (74) d'une famille immigrée italienne qui en comptait déjà trois et en compterait huit, mon grand-père Adolphe Zuanon vit le jour en 1882. Naturalisé français comme toute la famille, il partit pour la guerre à l'âge de 32 ans, déjà père de quatre enfants.

En avril 1915, avec le 107e Territorial, il fut envoyé en renfort sur le front d’Alsace. En se portant à l’attaque du Reichacker il fut blessé une première fois au visage par un éclat d'obus. Il se « toucha la joue et sentit... la langue ». Sonné, il resta une minute debout, cible parfaite pour la balle explosive qui l'atteignit au bras droit. Après des soins sommaires, il fut évacué à l'arrière dans des conditions épouvantables, à dos d'homme, sur un traîneau tiré par un mulet, etc. Il fallut 24 heures pour rejoindre enfin Épinal où un médecin remarquable le soigna sans amputer, lui laissant l'usage de son bras (auquel il manquait une dizaine de centimètres d'os !) et de sa main. Après de longs mois d'hôpital et de rééducation, Adolphe rejoignit son foyer et eut un autre enfant, mon père. La moustache cacha la cicatrice au visage. Pour compenser la faiblesse du bras droit ballant, mon grand-père apprit à se servir du bras gauche pour continuer à faucher, abattre les arbres, couper, scier etc. et accomplir tous les travaux de la ferme. Titulaire entre autres de la Croix de guerre et de la médaille militaire, il reçut la Légion d'honneur un an avant sa mort à 90 ans, en 1972.

Commentaires