Infos

Du rififi dans la généalogie de Cloclo

Voici quelques semaines, nous relations une fâcheuse erreur d’homonymie concernant l’ascendance française de J.K. Rowling, l’auteur de la saga de Harry Potter. Une bévue du même ordre s’est produite avec la généalogie de Claude François, revenu récemment dans l’actualité à la faveur de la sortie du biopic « Cloclo ».

La presse régionale a repris un peu vite une généalogie qui implantait à Lyon la famille du chanteur, né à Ismaïlia en Egypte en 1939. Las ! Ce Joseph François présenté comme son arrière-grand-père, né à Lyon en mars 1849, est en fait mort à l’âge de cinq mois comme le montrent les registres des enfants abandonnés de l’hôpital de la Charité de Lyon consultables sur le site internet des Archives municipales de Lyon.

"Au lieu d'un enfant naturel d'une jeune femme ardéchoise elle-même fille naturelle d'une autre Ardéchoise venue accoucher à Lyon, nous avons trouvé du côté maternel de l'arrière-grand-père de Cloclo une ascendance ardéchoise certes mais différente de celle avancée, et du côté paternel une ascendance vosgienne", explique une des généalogistes amateurs qui s’est penchée sur la question.

Le véritable ancêtre, prénommé Nicolas Joseph, a vu le jour à Saint-Maurice-sur-Moselle, dans le département des Vosges, le 29 novembre 1835. Pour trouver la bonne piste, il fallait partir Égypte, où l’on trouve la naissance du grand-père de Cloclo, Adolphe, en date du 12 août 1880 à Ismaïlia puis, en remontant un peu plus loin, le mariage de ses parents à Port-Saïd en 1872 – actes de l’état civil consulaire aujourd’hui consultables aux Archives du ministère des Affaires étrangères à La Courneuve.

Le patronyme de l'épouse (Callon), rare et plutôt typique d'une ascendance protestante aux confins de l'Ardèche et de la Haute-Loire, a attiré l'attention de plusieurs membres des associations Vivelay et du site www.geneal43.com, et a permis de conjecturer la filiation confirmée par la découverte de l'acte de mariage.

Commentaires