Infos

Jean Marie Briant, terrassier

Par Anonyme

Né le 18 mai 1892 à St Pierre Quilbignon, bourg depuis incorporé dans la communauté urbaine de Brest, fils de Gabriel Briant et de Marie- Anne Gallou, Jean-Marie Briant exerçait la profession de terrassier. Il fut incorporé au 54e régiment d'infanterie le 8 octobre 1913 sous le matricule 3257. Il fut porté disparu le 1er septembre 1914 à Dannevoux (Meuse).

On peut retracer les derniers jours de son très court engagement militaire grâce à l'historique sommaire du régiment. Le 1er août 1914, le 54e régiment d'infanterie s'embarquait de Compiègne prendre son poste de couverture en Woëvre. Le 21 août, tandis que le régiment montait avec la 3e armée pour dégager Longwy, le 1er bataillon qui était en flanc-garde avait l'honneur de recevoir le baptême du feu près de Mérey-le-Bas. La grosse bataille de Dannevoux-Montfaucon à laquelle il participa le 1er septembre est une étape de la retraite qui précéda la victoire de la Marne. Grâce au journal de marche du caporal Pierre Heine, on peut imaginer les derniers instants : « Le 1er septembre vers 8 heures nous allons occuper nos tranchées en arrière du village de Gercourt et d'un ruisseau qui se jette dans la Meuse. L'artillerie Française tire par dessus nous. Toute la matinée nous sommes au repos dans notre tranchée. La canonnade ne cesse pas une minute. La fusillade se rapproche. Les allemands ont réussi au cours de la nuit à passer la Meuse. Vers midi le feu devient terrible. Ma section en réserve dans la tranchée ne perd pas un homme, bien que de nombreux schrapnells éclatent au-dessus de nous. Vers 4 heures on nous informe qu'une contre-attaque générale va avoir lieu. A notre gauche le long des bois une charge à la baïonnette partie de trop loin est stoppée par un tir d'allemands couchés qui leur font faire demi-tour. A notre droite une charge de l'infanterie est balayée par les mitrailleuses allemandes. Mon régiment a perdu 600 hommes, tués, blessés ou disparus » parmi lesquels mon arrière-grand-oncle.

Commentaires