Infos

Les Archives d'Arles dépouillent leurs registres paroissiaux depuis 20 ans

Par Anonyme

Pour compléter leurs recherches, les généalogistes ont l'habitude de consulter les relevés d'actes paroissiaux ou d'état civil - réalisés par des bénévoles - sur des sites associatifs (parmi lesquels on compte les bases nationales de Bigenet et GeneaBank) ou professionnels (comme GeneaNet, Genealogie.com ou Ancestry). En toute logique, ils se tournent plus rarement vers les sites Web des services publics d'Archives, qui ont, à de rares exceptions, peu investi ce domaine.

Les Archives d'Arles font partie de ces exceptions. Fin septembre, le site Internet municipal propose une première base de données de près de 100.000 actes, relevés dans les registres de baptêmes, naissances, mariages, sépultures et décès. Ce travail a débuté en 1990. Les Archives municipales ont recherché des bonnes volontés pour dépouiller un à un ces actes. Plus récemment, l'antenne salonnaise de l'Association généalogique des Bouches-du-Rhône a rejoint le projet pour saisir et enregistrer ces données.

"Nous avons du mal à évaluer, mais nous en sommes qu'à la moitié du projet", précise une responsable municipale. Le défi est de taille : Arles compte parmi les communes les plus étendues, avec une population autour de 20.000 habitants sous l'Ancien Régime. Un joli chiffre pour l'époque ! Le dépouillement concerne Arles et ses hameaux (une quinzaine de paroisses dont huit en centre-ville), ainsi que Port-Saint-Louis et St-Martin-de-Crau, reconnues comme des communes à part entière respectivement en 1904 et 1925. Les Archives municipales complèteront la base de données deux à trois fois par an. Pour guider l'internaute dans ses recherches, le site Internet accueillera en 2010 une carte des paroisses avec un descriptif historique pour chacun d'elles. Si par bonheur, le chercheur trouve la naissance, le mariage ou le décès désiré, il n'a plus qu'à consulter ensuite les archives départementales disponibles en ligne pour voir s'afficher l'acte original. La boucle est bouclée !

Merci à FranceGenWeb pour son information.

Commentaires