Infos

Nous sommes tous cousins

Par Anonyme

A l'heure du recueillement et de la mobilisation dans l'unité, suite aux attentats à Charlie Hebdo, à Montrouge et à l'Hyper Cacher, il est bon de se rappeler, comme l'a fait si justement Frédéric (de Geneanet) cette semaine, que "parmi les fondements de la généalogie, les valeurs de tolérance et d'humilité sont essentielles".

Si la pratique généalogique nous incite chaque jour à l'entraide et l'échange, à la rencontre de l'autre, les réalités généalogiques nous rappellent que nous sommes tous cousins.

On sait que l’on peut dire que neuf Français sur dix descendent de Charlemagne, un sur deux de Louis VI le Gros – un autre très gros "nœud" généalogique, par les anciennes maisons de Dreux et de Courtenay –, un sur dix de saint Louis et autant… de Mahomet !

Tout cela tient à la mère du saint roi, la célèbre reine Blanche de Castille.

Épouse du roi Louis VIII, Blanche de Castille (1188-1252) descendait en effet – sauf mari trompé… – de Mahomet à la 22e génération.

Voilà comment : en amont de la reine Blanche, on passe d’abord par sept générations d’hommes, rois de Castille, Léon et/ou Navarre (Alphonse VIII le Noble, 1155-1214, Sanche III, Alphonse le bon, Urraque, ce dernier fils d’Alfonse de Pampelune, roi de Léon, fils de Ferdinand Ier roi de Castille, fils de Sanche III de Pampelune, roi de Navarre, Garcia dit « le Trembleur » roi de Navarre).

On a ensuite cinq générations de femmes, à partir de la mère de Garcia "Le Trembleur" : Urraca de Castille, avec Sancha de Navarre, Todda de Larron (885-970), Onecca de Pampelune et Auriane de Borja.

On passe ensuite par le père de cette Auriane, Loup de Borja, seigneur de l’Ebre, né vers 805, fils du gouverneur de Tolède Musa ign Musa Ibn Al-Qâsi de Borja, né en 788, dont le grand-père paternel, gouverneur de Saragosse et descendant de wisigoths convertis à l’Islam, avait épousé une Oméyade, nommée Aïcha, dont la grand-mère paternelle était la fille de Marouan Ier, calife de Damas au VIIe siècle et de Aïcha ben Affan, dont la mère était une des filles du prophète Mahomet.

Saint Louis et sainte Jeanne de France, comme Henri IV et Louis XIV, descendaient tous du prophète, par leur aïeule la reine Blanche, laquelle n’en descend pas moins par ailleurs, de saint Joseph d’Arimathie et par lui du roi David, à la 72e génération, des pharaons d’Egypte (Ramsès II, à la 81e) puis de Noé (à la 89e) et finalement du père Adam, à la 97e. Sans oublier le dieu scandinave Wotan, à la 45e.

Une ascendance qui fait réfléchir, que l’on pourra notamment explorer via les données de Guillaume de Tournemire sur GeneaNet.

Commentaires