Infos

Rétrospective généalogique : que s'est-il passé en 2011 ?

L'actualité généalogique en 2011 a été d'une richesse exceptionnelle ! Elle a surtout été marquée par un vaste mouvement de dématérialisation et de mise en ligne de fonds intéressants la recherche de vos aïeux. Cette année, 12 sites d'archives départementales ont ouvert en proposant de l'état civil en ligne : La Haute-Loire et la Moselle en décembre, la Haute-Savoie, la Nièvre et les Hautes-Pyrénées en novembre, le Loir-et-Cher, lesArdennes, le Nord en octobre, le Lot en août, leRhône en mai, la Guadeloupe en avril, l'Allier en janvier.

Et les sites déjà ouverts se sont considérablement enrichis eux aussi. Celui de la Vendée propose desarchives des guerres de Vendée aussi bien côté bleus que côté blancs et a inventé un très intéressantL@boratoire des Internautes, dans l'Ille-et-Vilaine l'état-civil est désormais au complet, la Dordogne a dépassé les 90%, l'Aube a mis en ligne l'état civil de Troyes, le Var a complété ses fonds, de nouveaux registres paroissiaux pour l'Indre-et-Loire, l'état civil en partie pour le Lot-et-Garonne...

Au menu également, des recensements pour le Val-de-Marne, la Charente et le Bas-Rhin, trois nouveaux fonds pour le Maine-et-Loire et encore plus pour l'Essonne, le cadastre et les plans d'alignement dans l'Yonne, le Pas-de-Calais qui a achevé sa première campagne de mise en ligne, la Saône-et-Loire qui propose ses tables des registres matricules tout comme les deux départements corses, les Deux-Sèvreset l'Eure, des minutes de notaires pour la Charente-Maritime

Certains ont même vu leur interface complètement remodelée, comme l'Ain, la Vienne, l'Orne, l'Yonne, l'Oise. Bonne nouvelle, les archives de Savoie passent au gratuit à compter du 1er janvier, tout comme celles de Meurthe-et-Moselle. Finalement, le dernier bastion du payant reste normand avec le Calvados, seul département français qui persiste à vouloir faire payer les généalogistes internautes.

Du côté des archives municipales, de nombreuses communes ont rejoint le mouvement de l'état civil en ligne : Orléans, Rueil-Malmaison, Aix-en-Provence, Lourdes (initiative privée), Douai, Pontoise, Roscoff,Saint-Denis, Amiens, Montbéliard, Saint-Ouen.

Sinon, du côté des archives nationales, le chantier de Pierrefitte -sur-Seine avance à bon rythme, tandis que le site de Fontainebleau teste la future salle des inventaires virtuels. Du côté des fonds en ligne, lestitres du 1er Empire ont rejoint le site des Archives Nationales.

Les archives diplomatiques et consulaires, après quelques incertitudes, resteront finalement à Nantes. Enfin, le site Mémoire des Hommes s'est enrichi du fond de la Compagnie des Indes et des noms desmarins et aviateurs Morts pour la France.

Une bien belle année, non ?

Commentaires