Infos

RootsTech 2014 : Le nouveau visage de la généalogie

Les visiteurs de RootsTech sont à 98% des adultes dont 60% de plus de 50 ans. Qui sont les 2% restant ? Rachel et Brigham.

Nos chemins se sont croisés plusieurs fois, à différents stands puis au Demo Theatre où de courtes présentations de produits ou d'astuces sont présentées.

Rachel, à 16 ans, a déjà une expérience de deux ans d'indexation pour FamilySearch. Si pour elle, il s'agit de son premier travail généalogique, elle connaissait déjà un petit peu son histoire familiale grâce aux livres présents chez elle. Toutefois, indexer des documents d'archives lui a donné envie d'en apprendre plus sur sa famille. Elle s'est logiquement lancée dans la généalogie. Ses recherches l'ont menée en Afrique du Sud, aux Pays-Bas, en Irlande du Nord et en Écosse. Pour Rachel, faire sa généalogie c'est se rapprocher de ses ancêtres, mieux les comprendre.

Son petit frère, Brigham, ne fait de l'indexation que depuis deux mois, mais à 11 ans, il a déjà surfé sur différents sites de généalogie. Voyant sa sœur faire, il s'est dit "pourquoi pas ?" et il ne regrette pas sa décision.

Rachel est venue à RootsTech car elle souhaite raconter son histoire familiale, l'histoire de ses ancêtres. Elle veut aussi découvrir comment aider d'autres personnes à faire leur généalogie.

Je leur ai demandé ce qui leur plaisait le plus dans la généalogie, et ils m'ont raconté cette histoire :

"Notre arrière-grand-père a fait la Seconde Guerre mondiale. Il était dans les gliders de l'Armée britannique et a participé au débarquement. Maintenant en classe, quand notre professeur nous parle de tels évènements historiques, cela nous parle mieux. Et nous sommes fiers qu'un de nos ancêtres en ait fait partie."

Pour en savoir plus sur "la généalogie et les nouvelles techologies", connectez-vous à GeneaTech.

Lire aussi :

Commentaires