Infos

The Generations Project, une série US sur la généalogie

<script src="http://player.ooyala.com/player.js?embedCode=YwOG1pMTpPY574xsQ1bTY2MkL85..."></script>

Les américains sont forts, ils ont inventé la série télévisée généalogique, diffusée non pas sur une chaîne TV, mais sur un site Web. Vous les connaissez : incapables de faire les choses à moitié, ils ont mis le paquet. The Generations Project, c'est une série de reportages bien rythmés, chacun racontant l'histoire d'une personne parfaitement inconnue, en quête de ses racines. Vous pensez qu'il y a un reportage, deux, allez soyons fous, ils en ont tourné cinq ? Non ! La deuxième "saison" démarre et la première comporte pas moins de 113 reportages tous variés et apportant à chaque fois un regard nouveau sur cette recherche familiale !

Le "pitch" est certes classique : "Quels secrets se cachent dans votre sang ? Suivez des vrais gens, voyageant dans tout le pays pour trouver des indices sur leur passé familial. La meilleure manière de savoir qui on est, consiste à savoir d'où l'on vient..." Classique, oui, mais les reportages sont soigneusement construits. Ils alternent les séquences de présentation en studio animés par une chaleureuse journaliste, les tournages sur les lieux de recherches, archives et bibliothèques et les visites chez les lointains cousins retrouvés grâce à l'émission. Et cela fonctionne, même si chaque épisode dure 1 heure !

Le reportage mis actuellement en avant sur la première page (n°102) raconte l'histoire d'un designer de robes de mariée. James doit vérifier une légende familiale : il y aurait une princesse indienne dans sa généalogie... Et le voilà parti sur les routes du Sud de l'Utah pour démêler cette invraisemblable présence princière dans une communauté rurale... Suivez aussi l'histoire de Katye (n°105), cette étudiante dont les médecins ont diagnostiqué des polypes précancéreux et qui enquête sur la vie de son arrière grand-mère, décédée d'un cancer de même type dans les années 1930.

Bien sûr, tout ceci est en anglais, parfois avec un accent yankee à couper au couteau. Mais même si l'on ne comprend pas tout, on se laisse facilement entraîner par le récit, les images et l'émotion dégagée par cette quête intérieure. Un détail, important quand même à connaître, la chaîne BYUtv est un service de la Brigham Young University qui est l'université principale de l'Eglise des Saint des Derniers Jours (Mormons).

Commentaires