Infos

Un nouveau site Web pour les archives municipales de Rennes

Avec ses touches de jaune orangé, le nouveau site des archives municipales de Rennes adopte un design frais et pimpant. Doté de nouvelles rubriques avec des enquêtes, des coups de cœur, des jeux ou des fiches pratiques, il n'oublie pas pour autant les fondamentaux des archives en ligne !

En effet, vous pouvez y retrouver les documents d'archives numérisés si utiles aux généalogistes avec les registres de baptêmes, mariages et sépultures d'une dizaine de paroisses depuis 1501, comprenant les registres de l'Église réformée de 1645 à 1685, les publications de mariage.

A voir aussi les registres de trois hôpitaux (sépulture) de 1678 à 1793 : l'hôpital général (1678-1793), l'hospice de Saint-Méen (1707-1792, qui comporte les admissions en début de registre) et l'hôpital Saint-Yves (ou Hôtel-Dieu) de 1727 à 1793. Enfin, les registres du dépôt de mendicité comportent des baptêmes et sépultures de 1772 à 1793... Concernant l'état civil post-révolutionnaire, vous y (re)trouverez les tables décennales de 1793 à 1912 et les registres d'état civil de 1793 à 1918.

D'autres sources ne manqueront pas d'intéresser les chercheurs, comme les rôles de la capitation, cet impôt direct sur les personnes, perçu au profit du roi de 1695 jusqu'à la révolution. Ces listes nominatives dressent la liste de tous les contribuables. On y trouve maison par maison, parfois par étage, le nom et la profession du chef de famille, la composition du foyer fiscal et le montant de la contribution.

Autre ressource en ligne, les recensements de la population, avec les registres de 1831 à 1936. Ceux de 1946 et 1954 ne sont consultables qu'en salle de lecture. Enfin, vous pouvez également accéder aux comptes des miseurs, un terme générique qui regroupe plusieurs types de documents financiers retraçant les dépenses et les recettes de la ville dans une série presque ininterrompue de 1418 à 1787.

Ce site Internet des archives municipales de Rennes est donc particulièrement riche ! Il vient à point pour ceux qui ne peuvent mener sur place leurs recherches. Sauf cas particuliers et sur rendez-vous, la salle de lecture est en effet fermée en raison des travaux de mise en accessibilité du bâtiment.

Lien

Commentaires