Infos

AD 17 : Les archives de la Charente-Maritime atteintes par la tempête ?

Beaucoup d'entre vous en ont eu des frissons dans le dos : après la tempête Xynthia, des archives ont été noyées dans l'eau de mer en Charente-Maritime. Le journal Sud-Ouest, relayé par Europe 1 et même France 3 se sont emparés d'un sujet d'autant plus original que la méthode employée pour sauver ces archives était exceptionnelle : la cryolyophilisation ou plus simplement la congélation à très basse température, suivie d'une lyophilisation, c'est à dire un séchage par état gazeux (lisez l'article de Sud-Ouest ou écoutez le reportage d'Europe 1 si vous voulez entrer dans les détails).

Mais la question qui nous intéresse tous est bien sûr : y a t-il eu des dégâts dans les archives historiques ? La réponse apportée par Benoît Jullien, le directeur des Archives départementales de la Charente-Maritime est catégorique : c'est non ! La mer a inondé un sous-sol du Conseil Général à La Rochelle, dans le service de pré-archivage. Les documents abimés par l'eau salée étaient des dossiers contemporains traités par le Département (dossiers du RMI, du RSA, collèges, routes, etc.). Ils sont en cours de traitement et devraient être tous sauvés.

Même si le bâtiment des Archives départementales n'est pas situé bien loin du Conseil Général, "il n'y a jamais eu aucune inquiétude, ni même aucune menace sur les archives historiques", précise le directeur des AD. Quand bien même il y aurait eu une inondation, les documents historiques sont conservés au premier étage et auraient été à l'abri !

Pour mémoire, comme dans 60 autres départements, la Charente-Maritime dispose d'un site Internet où les généalogistes peuvent consulter l'intégralité des registres paroissiaux et d'état civil. Par ailleurs, en partenariat avec le Canada, le portail des Archives Canada-France propose également de nombreux documents numérisés dont des registres de notaires de La Rochelle. Sans imaginer en faire l'ultime rempart contre la destruction, la numérisation, cela a du bon !

Commentaires