Infos

AD 35 : les débuts prudents de l'Ille-et-Vilaine

Vu du côté des généalogistes, les choses ne vont jamais assez vite. Mais si l'on se place du côté des services d'archives, mieux vaut se hâter lentement. C'est en tous cas la position des AD d'Ille-et-Vilaine qui proposent un accès par Internet à leur état civil ancien. Un premier lot d'environ 300.000 images (lot n°1 pour 38 communes) va en effet être consultable sous peu. Et vu l'originalité de la démarche, mieux vaut en effet s'entourer de toutes les précautions nécessaires avant d'appuyer sur le bouton de démarrage.

Originale, la démarche l'est à plus d'un titre. Les AD 35 ont tout d'abord mené ce projet en étroit partenariat avec deux associations : le Cercle généalogique d'Ille-et-Vilaine et le Cercle du Pays de Fougère. En vertu d'une convention signée en 2004, ces deux associations ont numérisé (et numérisent toujours) les actes anciens tirés des registres paroissiaux et de l'état civil. Ce sont donc des généalogistes bénévoles qui, registre après registre ont "mis en boîte" les précieux actes des paroisses et de l'état civil post-révolutionnaire. Le petit plus, c'est que les images sont en couleur ; le gros plus, c'est que les bénévoles se sont attaqués aux deux collections complètes, celle du double du greffe et celle des communes.

Ensuite, le Conseil général d'Ille-et-Vilaine dont dépendent les Archives départementales, a voulu maîtriser toute la partie technique. La solution informatique choisie est Thot, connue notamment pour équiper les archives de la ville de Saint-Etienne et celles de la Haute-Garonne. Thot est intéressant, car il permet à la fois de gérer le visible et l'invisible, la partie d'administration du site et la partie affichage des millions d'images. Hélas, Thot est très original et s'il donne toute satisfaction à Saint-Etienne, l'interface toulousaine ne manque pas de surprendre : pour consulter un acte, il faut télécharger toute la paroisse en fichier PDF ! De quoi se poser des questions sur l'utilisation de ce type d'outil à l'échelle d'un département et espérer que les choix de l'Ille-et-Vilaine seront différents... Une chose cependant est sûre, le système marche, puisqu'il est proposé depuis quelques semaines en salle de lecture, en complément des microfilms.

Enfin, le Conseil général d'Ille-et-Vilaine a tenu à héberger lui même les serveurs dédiés aux images de l'état civil ancien. L'expérience montre qu'à l'ouverture de ce genre de service, les serveurs d'un département sont rarement dimensionnés pour faire face à l'afflux des demandes. Là encore, tout est prévu : les premières semaines, il n'y aura pas plus de 50 internautes connectés simultanément, ce qui devrait permettre aux premiers arrivés de consulter tranquillement leurs actes et aux autres de rechercher le moment adéquat pour se connecter...

Question calendrier, les archives ne veulent pas fixer de dates précises (ce sera en ligne quand ce sera en ligne...), mais le lot n°1 doit être en place avant l'été, le second après l'été et le troisième avant la fin de l'année. Le deuxième tiers des communes suivra au même rythme en 2010, puis le dernier tiers en 2011 pour former un total de 2,6 millions d'images en ligne. Pour compléter l'état civil (et le cadastre et les plans de l'intendance déjà en ligne), les AD35 étudient le lancement sur le Web des cartes postales et documents figurés, les recensements et le recrutement militaire. Mais pour cela, aucun calendrier n'a encore été fixé.

Commentaires