Infos

Des moisissures aux Archives départementales de l'Ain perturbent la communication

C'est un article un peu alarmiste du Progrès qui nous a mis la puce à l'oreille. Depuis le 18 septembre, des moisissures contraignent les Archives départementales de l'Ain à retirer certains fonds de la communication au public. "Il s'agit d'une mesure de précaution prise à titre temporaire", explique t-on aux AD, "seules certaines séries sont touchées et cela ne remet pas en question l'accueil des lecteurs". La salle de lecture reste donc ouverte contrairement à ce que l'article du journal local laisse entendre. Toutefois, certaines séries ne sont plus consultables. La plus gênante aux yeux des généalogistes est la sous-série 3E, regroupant l'ensemble des actes des notaires. La mesure de non communication touche aussi l'état civil, mais rappelons que les AD de l'Ain proposent cette même série numérisée sur leur site.

Les champignons se trouvent présents sur certains registres et par mesure sanitaire, bloquent la communication des autres liasses situées dans les mêmes magasins. Il s'agit des fonds privés, d'une partie du cadastre, d'une petite partie l'enregistrement, des registres d'inscription des hypothèques, de certains fonds des hôpitaux et de toute la série Justice, par précaution.

Les AD ne se montrent pas inquiètes pour l'avenir des documents eux mêmes : le problème a été provoqué par une climatisation défectueuse qui a fait monter de manière importante le taux d'humidité, favorisant le développement des champignons. Les documents touchés sont en cours de traitement, les autres, sur place, ont vu leur taux d'humidité revenir à la normale. Seule la durée de perturbation ne peut être prévue. Les AD s'engagent toutefois à proposer des solutions alternatives si possible à toutes les demandes formulées et non satisfaites. Ainsi, de nombreux lecteurs se sont vus redirigés vers les registres d'hypothèques qui contiennent bien souvent la transcription des actes passés devant les notaires. En cas d'urgence administrative (règlement d'une succession, recherches judiciaires, etc), mais seulement dans ce cas, les AD envisagent de sortir les documents touchés et de les photocopier pour les professionnels demandeurs.

Commentaires