Infos

Hommage à Jean-Louis Garret

"Je n’atteindrai pas les 98 ans de mon père", m’écrivait Jean-Louis Garret en septembre dernier, quelques jours seulement après que la terrible annonce lui fut faite à l’Institut Curie de Paris : "il n’y a aucun traitement ni espoir de guérison". Et puis, il y a moins d’un mois : "Pour l’instant je résiste à toute hospitalisation mais je sais que cela sera irrémédiable très prochainement."

Jean-Louis nous a quitté le 29 mai 2019.

La majorité des généalogistes le connaissaient, directement ou indirectement, car il nous a tous aidés sous différentes formes. Pionnier de la généalogie en ligne, il a inlassablement créé des bases de données, rédigé des tutoriels, apporté son aide à la conception de logiciels, confectionné divers annuaires et participé activement à l’indexation des sépultures sur Geneanet, projet pour lequel il fut un des plus gros contributeurs (nous lui devons notamment l’ensemble des cimetières de la ville de Nantes). Les références à ses outils et publications en ligne étaient très nombreuses dans notre guide Internet & Généalogie jusqu’à l’édition 2018.

Lui qui avait été un infatigable défenseur du partage et de la gratuité, a décidé de consacrer les derniers mois de sa vie à fermer "proprement" les sites qu’il avait bâtis ou d’en transmettre les contenus ou les codes avant de quitter ce monde. "Le seul site qui restera en intégralité est celui consacré à Nimègue (hébergé par le CEGFC), que j’avais créé pour Gilles David, à qui j’ai transmis tous les éléments, codes etc. De plus, au cours de ces dernières décennies j’ai accumulé de nombreux documents, notamment pour mes recherches généalogiques personnelles, que je transmets à Jérôme Galichon", m’avait-il précisé. Ce dernier les met progressivement en ligne sur Geneanet.

Samedi 18 mai, Jean-Louis Garret faisait un dernier commentaire sur ma page Facebook où j’avais rédigé une note consacré au week-end "Sauvons nos tombes" : "J’y ai fortement participé avant que…"

Il nous reste maintenant à fleurir la sienne et faire vivre sa mémoire. J’espère me souvenir de sa sagesse et de sa sérénité lorsque je serai confronté aux mêmes échéances. Adieu Jean-Louis et merci !

Jean-Louis Garret avait souhaité, dans ses dernières heures, que chacun soutienne à sa mesure le rêve de sa fille : participer fin octobre 2019 aux Amazones, un raid multisports 100 % féminin qui aura lieu cette année au Vietnam. Avec une amie, il faut qu’elles trouvent au minimum 12.000 € pour obtenir leur accréditation. Jean-Louis disait : "Si chacun de ceux que j’ai aidé donnaient un minimum, elles seraient déjà inscrites". Alors, si on participait ? Leur cagnotte est ici (il n’y a pas de "petit" don mais des petits ruisseaux qui font de grandes rivières) : www.leetchi.com/fr/c/56q7D0Mw Elles ont créé également une page Facebook : www.facebook.com/beldingosnantaises

Commentaires