Infos

L'état civil ancien de Montrouge sur Internet

La ville de Montrouge dans les Hauts-de-Seine vient de lancer son site Web d'archives. Vous pouvez y consulter : - les registres paroissiaux, baptêmes, mariages et sépultures à partir de 1617 jusqu'à 1792 (bon à savoir : il existe des tables annuelles à partir de 1707, à chercher en fin d'année ou en fin de volume), - les registres d'état civil, naissance, mariage de 1792 à 1879, les décès de 1792 à 1869 - les tables décennales de 1792 à 1902.

Une collection de cartes postales vient compléter cette offre sur Internet, assez rare pour une commune si proche de Paris.

A signaler, des inscriptions trouvées dans les registres ont été isolées en fichiers téléchargeables (PDF ou JPEG). Il s'agit de l'inventaire des titres de la cure en 1619, de la bénédiction de la grosse cloche de Montrouge le 14 juin 1682 et des déclarations et messes en mémoire des défunts au XVIIe siècle, on connaît les mois, mais pas l'année ce qui donne : janvier-février, mars, avril-mai-juin, juillet, août-septembre-octobre et novembre-décembre.

Tout cela est consultable sur le site des archives municipales de Montrouge. Amis généalogistes qui avez toujours le coeur historien, visitez avec intérêt les rubriques qui résument l'histoire de cette petite commune devenue grande, passant de 869 habitants en 1794 à 45.481 en 2009. Elle est remarquablement résumée. Vous apprendrez par exemple que Montrouge a été coupée en deux en 1860 sous Napoléon III. Paris s'estimant trop à l'étroit, la capitale annexa carrément certaines de ses voisines. Ainsi, Montrouge perdit 75% de son territoire et 90% de sa population, son école, ses industries, y compris sa mairie flambant neuve qui devint celle du XIVe arrondissement de Paris...

Commentaires