Infos

La base des Malgré-Nous s'enrichit d'archives numérisées

Les Malgré-nous, ces Alsaciens-Mosellans incorporés de force dans l'armée allemande pendant la Seconde guerre mondiale sont recensés dans une base de données publiée sur Mémoire des hommes, celle-ci vient de s'enrichit d'archives numérisées.

Les fiches conservées au Service historique de la défense (Caen) sont désormais en ligne. Elles comportent les données liées à l’état-civil de la personne et à l’attribution ou non de la mention « mort pour la France ». Elles offrent ainsi de nouvelles pistes aux chercheurs.

A partir de l'ordonnance du 19 août 1942, les jeunes Mosellans furent contraints d'effectuer leur service militaire dans l'armée allemande, le 25 août, les jeunes Alsaciens furent soumis à la même obligation. Jusqu’à la fin 1942, 12.000 jeunes gens prirent la fuite par la Suisse, malgré les terribles représailles encourues en cas de capture : confiscation de l’ensemble des biens des évadés et déportation de leur famille.

Certaines recrues refusant de porter l’uniforme allemand furent emmenées dans le camp de Schirmeck, où les menaces, les tortures et autres mauvais traitements eurent raison de leur résistance. 45.000 récalcitrants y furent internés et environ 27.000 civils dont un proche avait déserté furent envoyés en Allemagne, Pologne et Silésie après confiscation de leurs biens.

Plus de 103.000 Alsaciens et 31.000 Mosellans se retrouvèrent incorporés de force, affectés dans la Wehrmacht ou versés d'autorité dans la Waffen-SS. La plupart d'entre eux étant envoyés sur le front de l'Est, les Allemands craignant leur désertion. Selon certains historiens, 24.000 « Malgré-nous » sont morts au front, 16.000 en captivité dont environ un quart au camp de Tambov.

Des dossiers individuels des Incorporés de force sont conservés au Service historique de la Défense à Caen. On y trouve des documents d’état civil, de la correspondance administrative et de la correspondance familiale, des actes de décès en Allemand et en Français, parfois des photos…

La base de données publiée sur Mémoire des hommes reporte les informations issues de fiches nominatives renvoyant à ces dossiers. Elle ne prétend pas à l’exhaustivité.

Liens

Commentaires

17 commentaires
  • Portrait de Muller Jocelyne

    mon père a été enrôlé de force dans l'armée allemande. Il était sur le front russe. Il n'avait que 17 ans. Il nous en parlait souvent. Il ne voulait pas y aller, mais sa famille était en danger de mort s'il n y allait pas. Il est revenu avec les doigts de pieds gelés, il en a souffert toute sa vie. Sa souffrance morale aussi de devoir combattre avec l'ennemi alors qu'il était profondément Français et prêt à se battre pour son pays. Il n'a jamais rien demandé à la France. Il ne faisait partie d'aucune association "des malgrés nous".
  • Portrait de DUFOUR Marie Madeleine

    je cherche des renseignements concernant mon oncle Paul CHARTON 02 06 1924 à PONTOY 57 FRANCE porté disparu le 14 08 1943 aux environs de KARATCHEV ( au cours de la bataille d'OREL RUSSIE Incorporé de Force en 1942 Figure sur le Monument aux Morts de la commune de PELTRE 57 ,lieu d'habitation à son depart ( son pere y etait instituteur )
  • Portrait de Elisabeth DAUL/FEND

    Elisabeth FEND/DAULLE 27.08.2022 0 18H26 Mon père René DAUL né le 25.12.1922 à Strasbourg habitant à Schiltigheim, ne figure pas sur la liste des incorporés de force , il était au front en Russie de 1942 à 1945