Infos

Les ancêtres "sur mesure" de Jean-Pierre Coffe

Jean-Pierre Henri Marcel Adolphe COFFE est né en 1938 à Lunéville.

Fils d’un coiffeur, tombé lors des combats de 1940, il s’est retrouvé Pupille de la Nation et a été élevé par sa mère, qui avait alors repris le salon de coiffure familial, et par ses grands-parents. Voilà comment il avait échappé aux bigoudis, pour découvrir, avec sa grand-mère maternelle, Marie, cuisinière, le hachoir et la ciboulette, et avec son grand-père paternel, Victor, maraicher et jardiner, les légumes qui étaient alors tous bios. Car à tous les plans, sa famille lui va comme un gant !

Ne serait-ce qu’avec les patronymes : un balayage rapide de l’arbre généalogique du champion de la bonne chère est étonnamment parlant, avec des Mangeon, une famille Gigout, alias Gigot, dont les membres épousaient des Lassauce et des Lerognon, une aïeule nommée Anne Raclette. Et mieux encore – ça ne s’invente pas – une autre lignée porteuse du pittoresque patronyme Maldiné : de quoi influencer le pourfendeur de la malbouffe !

Avec la lignée des Coffe aussi : Victor, le grand-père jardinier et maraîcher – qui sera arrêté par les Allemands, pour avoir traité un officier de cochon –, Claude, l’arrière grand-père, lui aussi jardinier mais également épicier, avant de trouver les classiques cultivateurs – quatre générations qui ont évidemment ignoré les engrais chimiques – un aïeul huilier, fabricant lui aussi bien sûr de l’huile comme on n’en trouve plus. Enfin, pour parachever le tout, le plus ancien ancêtre connu, Jacques Coffe, né vers 1650, exerçait quant à lui le tranquille et bucolique métier de pâtre. Tout ça en pleine campagne lorraine, dans le village mosellan, de Donnelay, à une vingtaine de kilomètres à l’ouest de Nancy, berceau de la lignée patronymique, sachant que les racines de Jean-Pierre Coffe restent toutes exclusivement concentrées dans les quatre départements lorrains.

Mais à cela s’ajoute aussi parfois les parentés. Si j’ai pu signaler que de ses ancêtres directs Jean Coffe et Lucie Piquard, de Donnelay, descendait aussi par les femmes, Dominique Strauss-Kahn, je décernerai une mention spéciale à la famille Vivenot, de Ligny-en-Barrois, dont descend à la fois notre champion des légumes bios et la végétarienne Brigitte Bardot !

Avouons que rarement généalogie n’a été autant en adéquation avec un personnage .

Pour qui voudrait creuser : une partie de l’arbre généalogique paternel de Jean-Pierre Coffe a été déposée sur Geneastar par Henri-Charles Dahlem et la lignée maternelle pourra être approchée à partir des éléments déposés sur Geneanet par Bernard Noirjean.

Photo : par Georges Biard, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=18476985

Commentaires