Infos

Les racines familiales de la maison Gallimard

Célèbre maison d’édition française, Gallimard fête cette année ses 100 ans d’existence et expose son histoire à la Bibliothèque nationale, sur le site François Mitterrand. La maison Gallimard, qui occupe, sans discontinuer depuis de nombreuses décennies, le devant de la scène du monde de l’édition en France, est aussi et demeure une histoire de famille.

Elle a été fondée en 1911 par Gaston Sébastien Gallimard qui reprit alors La Nouvelle Revue Française (NRF) créée en 1908 notamment par André Gide. La Librairie Gallimard vit le jour en 1919.

Né le 18 janvier 1881 à Paris, au 79 rue Saint-Lazare, dans un immeuble occupé par sa famille, Gaston Sébastien Gallimard était le premier enfant d’un architecte, collectionneur d’art, Paul Sébastien Gallimard, né à Suresnes en 1850, et de son épouse Lucie Duché, née en 1858 à Saint-Cloud. Son frère, Raymond, naîtra deux ans plus tard.

Né dans une famille bourgeoise qui avait acquis son aisance au 19e siècle, Gaston Gallimard grandit entouré d’artistes. Du fait de sa passion pour la peinture, la famille fréquentait les impressionnistes, en particulier Auguste Renoir.

Gaston Gallimard portait, comme les ancêtres de sa lignée paternelle, le prénom "Sébastien" dont il fit peu usage au cours de sa vie.

Décédé en région parisienne, son grand-père, Sébastien Gustave Gallimard, avait conservé des liens familiaux proches à Saint-Florentin, dans l’Yonne, d’où la famille était originaire. L’arrière-grand-père de Gaston Gallimard, Sébastien André Gallimard, commissaire-priseur puis agent de change à Paris où il est décédé en 1873, dans l’immeuble familial de la rue Saint-Lazare, avait un frère demeuré à Saint-Florentin. Prénommé Sébastien Adolphe, cet arrière-grand-oncle de l'éditeur était revenu dans sa ville natale, après ses études à Paris où il était devenu « bachelier es-lettres ».

Plusieurs branches de la famille Gallimard sont présentées sur GeneaNet, en particulier sur l’arbre proposé par Rémy Illig.

La grand-mère paternelle de Gaston Gallimard, Henriette Chabrier, était, elle, originaire du Puy-de-Dôme. Elle était, rapporte le journaliste et écrivain Pierre Assouline, dans sa biographie de l’éditeur, la fille d’un chaudronnier qui fit fortune à Paris en devenant l’entrepreneur des illuminations de la capitale sous Louis-Philippe. Une parenté avec le compositeur Alexis Emmanuel Chabrier, né en 1841 dans la commune d’Ambert dans le Puy-de-Dôme, n’est pas exclue.

Du côté maternel, la famille Duché était également aisée. Le grand-père maternel de l’éditeur, Pierre Jean Baptiste Duché, né à Limoges (Haute Vienne), décédé à Paris en 1878, était propriétaire. Ses deux fils, Pierre et Gabriel Duché, étaient négociants dans la capitale.

Décédé à Neuilly-sur-Seine en 1975, Gaston Gallimard s’était, comme son grand-père maternel, marié deux fois : en 1912, il avait épousé à Paris Yvonne Redelsperger, puis en 1930 s’était uni à Jeanne Dumont.

De sa première union, il eut quatre enfants, dont Claude qui succéda à son père à la tête de la maison d’édition de son décès en 1975 à 1988. Ce fut ensuite au tour de son propre fils cadet, Antoine, de présider aux destinées de l’entreprise familiale, rôle qu’il occupe toujours.

Au-delà de leur intérêt pour l’histoire de cette maison d’édition familiale, les documents exposés à la BnF intéressent de façon plus large l’histoire de la littérature puisqu’on y voit des correspondances entre les auteurs et l’éditeur, des contrats et des « fiches de lecture » qui rendaient compte de l’appréciation portée sur les manuscrits reçus. Parallèlement à ces pièces, la maison Gallimard expose des documents pouvant intéresser plus particulièrement les généalogistes, tel un livre d’entrée des personnels de la librairie Gallimard dans les années 1920, laissant ainsi entrevoir la richesse des archives privées de cet éditeur conservées en son siège situé depuis 1930 au 5 rue Sébastien Bottin, dans le 7e arrondissement parisien.

Pour en savoir plus sur la généalogie et l’histoire de la famille Gallimard, on pourra se reporter au livre de Pierre Assouline Gaston Gallimard Un demi-siècle d’édition française (Folio, éditions Gallimard).

Exposition "Gallimard, 1911-2011 : un siècle d'édition", du 22 mars au 3 juin 2011, BnF, site François Mitterrand, Galerie François 1er, Quai François-Mauriac, 75706 Paris Cedex 13, tél. 01.53.79.59.59. Horaires d'ouverture : du mardi au samedi de 10h à 19h et le dimanche de 13h à 19h. Tarif : 7 € ; tarif réduit : 5 € ; gratuit pour les titulaires de la carte annuelle.

© Paris, Archives Éditions Gallimard

Retrouvez-nous sur Facebook et Twitter

Commentaires