Infos

Ouverture du site des Archives de la Creuse

Cette fois-ci, pas de mauvaise surprise ! Le site Internet des Archives de la Creuse vient d'ouvrir ses portes. Et au menu figure bien tout ce qui intéresse les généalogistes : les registres paroissiaux et d'état civil, les recensements, les registres matricules, les tables des successions et absences et le cadastre napoléonien. Pour couronner le tout, le site est particulièrement soigné, clair et ergonomique et va dans le sens d'une grande simplification de la recherche. Les chercheurs d'ancêtres creusois se frottent les mains...

Premier exemple de cet effort sur l'accès aux données : la page de description synthétique de chaque fonds intègre directement un formulaire d'interrogation. Pour les registres d'état civil, un clic pour sélectionner la commune, un autre pour le type d'acte, une ou deux dates à taper sur le clavier et hop, voilà déjà la page des résultats... Dans ce département, les plus anciens registres paroissiaux sont ceux d'Evaux-les-Bains qui remontent à 1546, mais ils font figure d'exception. Les collections communales commencent plus souvent au XVIIe siècle, avec des lacunes, celle du greffe à partir de 1737. Les tables décennales commencent en 1802. Vous trouverez l'état civil jusqu'en 1902.

Pour les recensements, le site vous donne accès au listes nominatives de dénombrement de la population de 1866 à 1901. Dans le détail, ceux mis en ligne sont ceux de 1866, 1872, 1876, 1881, 1886, 1891, 1896 et 1901. Concernant les registres matricules, le portail propose la série depuis 1872, mais y ajoute une série de registres, plus anciens, qui ne concernent qu'une partie des jeunes gens : les registres de la Garde nationale (1832-1834 ; 1840 ; 1846 ; 1848). Un détail, la Creuse conserve les registres passés aux subdivisions de Limoges et de Magnac-Laval à partir de 1902.

Les tables des décès, successions et absences proposées ici de 1791 à 1959 sont assez rares sur le Web, pourtant si utiles pour compléter une recherche, voire, retrouver une aiguille dans une botte de foin. Ces registres de l'administration fiscale gardent la trace des décès survenus dans la commune, qu'ils aient fait l'objet d'une succession ou qu'ils soient restés vacants (« absences »).

Pour compléter le tout, les archives de la Creuse exposent une intéressante série d'affiches de la seconde guerre mondiale de 1939 à 1947. Emanant aussi bien de la propagande de l'Etat français et des autorités d'occupation allemandes que de la Résistance, elles offrent un regard singulier sur le contexte de l'Occupation.

Enfin, le site intègre de nombreux instruments de recherche donnant accès à l'information contenue dans les archives sous les noms de guide des sources, d'inventaire, d'inventaire-sommaire, de répertoire analytique, de répertoire numérique. Pour mieux exploiter ces instruments, n'hésitez pas à consulter la rubrique "premiers pas" qui facilite l'entrée des débutants dans ce monde parfois un peu complexe qu'est celui des archives départementales.

Commentaires