Métiers de nos ancêtres

Boulanger

Au Moyen âge, le boulanger contrôle chacune des étapes de la chaîne de fabrication du pain, en amont comme en aval. Il peut continuer de sélectionner son blé chez l’agriculteur de son choix, le faire moudre à sa manière chez le meunier, décider du type de mouture, mettre en œuvre sa propre méthode de panification, voire le livrer. Les boulangers réalisent la panification, c’est-à-dire la transformation de la farine en pain. Apprentissage, maîtrise et chef-d’œuvre sont les passages obligés du maître boulanger. A l’instar du fournier, le boulanger faisait annoncer publiquement que le four était chaud en soufflant dans un cor. Le boulanger commençait à enfourner les pains, puis les brioches qui demandent moins de chaleur. Le métier, tout comme celui de meunier, était souvent transmis de père en fils, et ce depuis l’Antiquité. Il existait diverses catégories de boulangers, liées aux taxes perçues. Ceux demeurant sur le territoire royal étaient appelés maîtres et « haubaniers ». Cet impôt était payé le 11 novembre, jour de la saint Martin. L’autre catégorie de boulangers, c’est-à-dire ceux vivant sur les terres seigneuriales, était exempte du hauban mais était soumise au « tonlieu » ou impôt à la vente payable chaque semaine.

Métiers connexes
Fournier

Cela peut vous intéresser

09.11.2020
Métier de nos ancêtres
09.11.2020
Métier de nos ancêtres
09.11.2020
Métier de nos ancêtres
09.11.2020
Métier de nos ancêtres