Métiers de nos ancêtres

Fournier

Avant 1789, les paysans étaient tenus de faire cuire leur pain en un four dit «banal» parce qu’il appartenait au «ban», au fief. Le seigneur du lieu donnait ce four en location à un fournier, «l’homme du four» qui, bien sûr, prélevait à chaque cuisson une redevance, le droit de «fournage». A son origine de ce nom, le latin furnus, «four à pain» qui a donné l’ancien français fornier, «fournier» (à rapprocher de notre moderne «fournil» comme dans cet extrait : «Quand les fourniers avoient cuit, il convenoit garder leurs maisons ; autrement le menu peuple, qui mourroit de faim, eust forcé les lieux...» (15e siècle). Le fournier au Moyen Age, se contentait de cuire le pain amené par les habitants au four banal. Tous les habitants d’un périmètre donné dépendaient du « four banal », four communautaire dont la gestion était confiée au fournier. Le coût de cuisson représentait environ une tourte pour une quinzaine mises à cuire. Les villageois devaient marquer leur pain en indiquant le jour du dépôt et donner une bûche de bois pour le cuire. Le fournier serait donc le premier spécialiste de la cuisson du pain. A l’époque, des crieurs annonçaient dans les rues que le four était chaud.

Métiers connexes
Boulanger

Cela peut vous intéresser

09.11.2020
Métier de nos ancêtres
09.11.2020
Métier de nos ancêtres
09.11.2020
Métier de nos ancêtres
09.11.2020
Métier de nos ancêtres